Déménagement #1 : cette galère pour quitter l’ancien

Cette année est bel et bien pour nous l’année du changement. Je vous fais un petit récapitulatif : nouveau boulot ok / se dire oui ok / changer d’appartement en cours.

Nous nous apprêtons à quitter notre tout premier appartement de Kiel. Je suis heureuse de le quitter avec un petit pincement au cœur… enfin plus maintenant. Celui-ci a été le seul que nous avons réussi à trouver en étant loin. De France, Dr. G s’est occupé de trouver un logement qui pouvait nous accueillir tous les trois. Ce fut une tâche assez longue et compliquée car il commençait ses recherches avec trois handicaps. Le premier, il ne parlait pas allemand. Le second, il n’était pas sur place pour faire les visites. Le troisième, nous avons un chien.

Il s’est avéré que le premier et le second n’étaient pas si handicapant puisque (même s’ils vous disent qu’ils ne parlent qu’un tout petit peu ou très mal) les allemands parlent très bien anglais et qu’un collègue de Dr. G.  a fait les visites pour nous. Le troisième était plus embêtant puisque même si l’Allemagne est un pays « dog-friendly » (ou « Hund-Freundlich) les propriétaires le sont un peu moins. Normal vous me direz. Nous avons donc dû à coup de Google Traduction, de Reverso et de Linguee éplucher les annonces pour tomber sur le propriétaire qui accepterait notre Toutou. Nous avons d’ailleurs joué sur la carte « émotion-trop-mignon-je suis gaga » en envoyant des photos de celui que j’appelle Toutou.

Pour trouver un appartement en Allemagne, vous avez plusieurs possibilités (les mêmes qu’en France) : aller sur les sites d’annonces immobilières (immonetwelt.de ou immobilenscout24.de), aller sur Ebay qui est le site équivalent du « bon coin » en Allemagne, lire les annonces dans le journal ou zieuter les annonces affichées dans les magasins, à la fac et autre ou directement se rendre dans une agence immobilière. Nous avons trouvé notre appartement actuel sur l’un des sites d’annonces. Un deux pièces de 45 m² avec un balcon acceptant les chiens. Un Appartement situé au nord de Kiel, du côté ouest – du bon côté si j’écoute mes amis allemands, tout proche du labo de Dr. G.

La première fois où nous sommes rentrés dans l’appartement, je ne vous cache pas notre désarroi. En effet, celui-ci était dégueulasse (oui c’est le mot). Les anciens locataires, des colocataires féminins en l’occurrence (parfois elles peuvent être tellement crades…), nous avaient laissé un appartement sale, surtout dans la cuisine. Je me suis alors rendue compte que : les allemands ne sont pas si regardant sur la propreté des choses. Ou peut-être était-ce une exception ? C’est exactement tout le contraire de la France. Oui, parce qu’en France, pour être sûr de récupérer ta caution, tu nettoies de fond en comble l’appartement que tu quittes. Tu vas même récurer ces endroits qui n’ont aucune importance pour le propriétaire. Ex. le joint caché derrière les toilettes. Pour le voir, le proprio devra effectuer une pose de contorsionniste digne d’un professionnel du cirque Bouglione. Dr. G a donc dû tout récurer avant de poser les meubles. Pour celles et ceux qui se poseraient la question : oui les anciennes locataires ont récupéré la totalité de leur caution.

Nous rentrons donc dans le vif du sujet. Nous avons dû payer une partie de la caution aux anciens locataires et une autre partie au propriétaire. Nous n’avons jamais rencontré notre propriétaire et Dr. G. a tout réalisé par correspondance. Une correspondance qui s’est avérée nulle puisqu’il ne répond jamais ou par des mots assez brefs (du type : ok). A croire qu’on lui a enlevé la parole à ce c**. Oui, je suis assez remontée contre lui.

Je ne vous raconte pas notre galère pour signifier notre volonté de quitter l’appartement. Nous avons, comme la loi l’indique, envoyé une lettre de résiliation de bail avec accusé de réception, remise contre signature.

Cette fameuse lettre est arrivée à destination mais a attendu plus de deux semaines à La Poste. Argument du propriétaire : je suis en vacances. Bien entendu il a le droit d’être en vacances ! Cependant il aurait peut-être dû nous le signaler au moment où nous lui avons indiqué que nous souhaitions partir. Les seuls retours que nous avons eu ont été « ich melde mich morgen » (je vous contacte demain en gros) et le lendemain : « dites voir votre appartement c’est lequel en regardant l’immeuble de la rue en face ? ». Mais WTF il était vraiment sérieux ?

Autre chose, pour partir de l’appartement plus tôt, nous avons dû nous occuper de poster l’annonce et nous nous sommes tapés toutes les visites (enfin Dr. G). Normal. Mine de rien à notre question : le loyer restera-t-il le même ? Monsieur le proprio a répondu en deux secondes… lorsqu’il s’agit de fric, on répond toujours ! Quel manque de respect !

J’ai donc eu un pincement au cœur en nettoyant et en astiquant l’appartement pour que les photos soient jolies pour l’annonce. Nous y avons mis du cœur à l’ouvrage. En regardant les photos, je me suis rendue compte du travail de décoration et de rangement que nous avons faits dans cet ancien appartement crade. Du coup, un petit : « on a quand même un joli petit chez nous » est sorti.

Il faut savoir que les logements manquent à Kiel. La ville accueille chaque année de plus en plus d’habitants et le marché ne suit pas. Autant vous dire qu’à partir du moment où nous avions posté l’annonce sur Internet, notre boîte email a été envahie de demandes de visite.

Visite ne veut pas dire dépôt de dossier. Les nouveaux venus ont beaucoup de rêves en tête pour leur premier appartement d’étudiant ou de nouveaux salariés. Ils se rendront vite compte qu’il faudra faire quelques concessions pour se loger. Dr. G a effectué une dizaine de visites à la chaîne et a reçu quatre dossiers. Mettant de côté nos ressentiments envers le propriétaire, nous lui envoyons par email les candidatures en demandant de choisir.

Que faut-il mettre dans son dossier :

– Copie de la carte d’identité
– Copie du contrat de travail et/ou des dernières fiches de salaire / copie des fiches de salaire des garants pour les étudiants

Parfois lorsque vous êtes un vrai nouvel arrivant (ce fut le cas pour nous) :
– une copie de votre relevé bancaire pour prouver que vous avez assez d’argent pour payer la caution et le loyer mensuel. Oubliez tout de suite le montant de la caution ne dépassant pas un mois du loyer hors charge. Ça c’est la France. En Allemagne, généralement (sauf si c’est un vieil appartement), la caution représente trois fois le loyer hors charge (parfois plus… si c’est un tip top appart’ genre Penthouse).

Dossiers de candidature envoyés, nous avons attendu sagement en rongeant nos ongles le retour du propriétaire qui était en vacances (donc le retour de ses vacances).

Rassurez-vous le propriétaire est revenu vers nous un jour après son retour de vacances. A partir de ce moment les choses sont allées plus vite… Vous vous rappelez la petite expression de mon amie Mlle C. ? : « au début c’est dur pour eux de s’y mettre, ils sont carrément longs… mais lorsqu’ils ont compris le truc, les choses sont lancées… se sont de vrais tanks ! ». Je trouve que c’est un vrai et très bon résumé qui vaut pour toutes les situations.

Bien que les choses avancent, je garde une certaine appréhension. Un « on va se faire avoir » a germé tout au fond de moi… celui-ci ne partira qu’au moment où nous aurons vraiment quitter l’appartement et que nous aurons récupéré la totalité de notre caution.

Pour terminer sur une note plus joyeuse : avec le nouvel appartement, nous hériterons d’un vrai propriétaire soucieux de notre bien-être. En effet, en deux discussions il a fait plus que ce que fait notre propriétaire actuel. Il faut dire que nous le connaissons bien et que les choses se sont fait plus « freundlichement » (amicalement) -> nouveau mot Germano-Français que je viens d’inventer <-.

Il s’en passe des choses hein ?!? Qu’en dites-vous ?

Vous aimerez aussi

7 commentaires

  1. C’est vraiment trop rigolo de voir que toi aussi tu déménages… ! (Et apparemment, tu en es plus loin que moi dans le processus, puisque pour l’instant, je sais que je ne peux plus rester là où je suis, mais je n’ai toujours pas trouver de nouveau « chez moi »…)
    Comme toujours, j’adore la façon dont tu écris tes articles, c’est toujours très chouette ! Et pour le coup, je te « rassure » un peu, mon appart actuel, en France pourtant, avait lui aussi vu passer une tornade du crade avant moi… Du gras sur les murs (jusque dans la salle de bain…), un cellier complètement à refaire tellement les tâches qui s’y prélassaient donnaient la gerbe… Bref, de belles surprises… !
    C’est aussi pour ça que maintenant qu’arrive l’heure du prochain choix, je suis un peu plus regardante, et surtout, je vais tenter de faire en sorte que l’agence fasse son boulot… C’est à dire nettoyer un minimum le lieux… !
    Des bisous à toi !
    Camille

  2. J’habite dans la même région que toi et dans une ville très bien connectée à Hambourg. C’est extrêmement dur de se loger. Plus dur que de trouver un travail… Pour le proprio, je pense que vous êtes mal tombés. En règle général, ils sont quand même plus réglo… Bon courage

Laisser un commentaire