Grossesse en Allemagne : comment ça se passe ?

Halli Hallo, vous allez bien ? Pour ce second article 2019, j’avais envie de vous parler de ma grossesse et de mon expérience en Allemagne. C’est notre premier enfant et je ne sais pas vraiment comment cela se passe en France. J’ai une petite idée en lisant par-ci par-là sur internet, quelques bouquins et en parlant avec mes amies. Et, vous l’avez deviné : je me suis rendue compte de certaines différences chez nos amis germains.   

Avant tout, revenons un peu en arrière. Nous sommes en juin 2019 et je m’apprête à confirmer ma grossesse avec une première échographie chez le Frauenartz (médecin des femmes littéralement et Gynécologue pour les plus initiés). D’ailleurs petite parenthèse : avez-vous remarqué comme le nom des spécialités en médecine sont très logiques en allemand : Kinderartz (médecin des enfants) pour Pédiatre, Zahnartz (médecin des dents) pour dentiste… ? J’adore ! Vraiment j’adore, parce que du coup quand tu n’es vraiment pas sûr du nom du spécialiste et ben tu dis comme tu peux avec tes mots du quotidien. Parfois ça passe et parfois non : « ja der Pipiartz, in Frankreich wir sagen Urologue » (le médecin du pipi, en France on dit Urologue) ->  réponse de ma collègue -> « ja in Deutschland auch Urologe… » (oui en Allemagne aussi…). Voilà voilà ne me demandez pas pourquoi on parlait Urologie… fermons cette parenthèse et concentrons-nous sur notre sujet.

Gynécologue aux petits soins

Je devais confirmer ma grossesse avec une première échographie et non avec une prise de sang. Ce premier rendez-vous a été ma première rencontre avec Bébé A. D’ailleurs, je vous invite à lire l’article d’Audrey sur son blog Frenchy expat à ce sujet.  Globalement, les gynécologues prennent vraiment soin de vous et de bébé. Le mot de passe qui ouvre grandes les portes du « je suis aux petits soins pour toi » est : Schwanger (enceinte). J’ai été agréablement surprise et, surtout, j’ai aimé aller en consultation. Oui, je sais, je suis folle !

Après mon premier rendez-vous, mon cabinet de gynécologie m’a remis le fameux Mutterpass (le passeport de maman). C’est comme un carnet de santé pour maman. Dedans tout est répertorié. Vous pouvez d’ailleurs suivre à la lettre les différentes consultations et les examens que vous allez avoir. Ce document est vraiment pratique. Le médecin vous conseille de garder votre Mutterpass tout au long de votre grossesse. En effet si vous avez besoin de voir un autre médecin (le généraliste par exemple), il suffit de lui donner votre Mutterpass.

Cette bonne prise en charge a fait que j’ai été moins stressée de vivre ma grossesse hors de France. Je vous avouerai que les termes médicaux ont été un peu compliqués à comprendre. Déjà que je ne les comprends pas trop en français alors en allemand… Je ne vous raconte pas les signatures de formulaire pour les examens. J’étais accrochée à mon portable avec mon ami (pas très fidèle) Google Trad ! Vous me direz : « Oui mais Google Trad c’est nul ! ». OK mais c’était la solution la plus rapide. Je n’avais pas envie de passer 3h dans la salle d’attente à signer un formulaire.

C’est la fête des échographies !

Alors qu’en France les femmes ont le droit à trois échographies remboursées, en Allemagne (je n’ai pas compté) mais on voit notre bébé assez souvent. Ma sage-femme était d’ailleurs assez contre l’utilisation régulière des échographies par les médecins. Pour vous dire, j’ai vu Bébé A. à 8 semaines de grossesse, ensuite à 10 semaines pour un examen complémentaire, puis vers la 20ème, la 28ème, la 32ème, la 34ème semaine de grossesse (à peu près).

Des examens pas obligatoires et payants

Passée 30 ans, mon médecin m’a conseillé de réaliser des examens complémentaires pour vérifier si bébé allait bien. Des examens complets en échographie afin de détecter les trisomies 13, 18 et 21. Cet examen n’est pas obligatoire et est conseillé lorsque le médecin le juge. Il n’est pas remboursé par l’assurance maladie. Il coûte environ 120€.

Il est possible de réaliser d’autres examens, je n’ai pas la liste en tête. En fin de grossesse, on vous propose aussi un dernier examen consistant à détecter des bactéries susceptibles d’infecter le bébé lors de l’accouchement. L’analyse coûte environ 17€.

L’Arbeitsverbot / Arrêt maladie

La santé de la future maman et du bébé est très surveillée pendant la grossesse. Dès que l’échographie confirme la grossesse, le médecin demande plusieurs tests dont la toxoplasmose (comme en France), le VIH par exemple et vérifie vos vaccins. J’ai zappé un rappel de vaccin plus jeune (c’était de ma faute -> ça c’est au cas où si ma maman passe par là) alors j’étais positive à la Rubéole et aux Oreillons. Le médecin m’a donc demandé si je travaillais avec des enfants âgés de moins de 5 ans. Si cela avait été le cas alors j’aurais eu une Arbeitsverbot (interdiction de travailler).

Autre chose : si le médecin remarque quoi que ce soit lors de vos contrôles (grosses fatigues ou autre), celui-ci n’hésite pas à vous mettre au repos pour quelques jours.   

Une sage femme jusqu’à la première année de votre enfant

La sage-femme EST clairement la personne la plus importante de ta vie (avant que et) quand bébé arrive. Seulement il faut pouvoir en trouver une. A Kiel (et je pense partout en Allemagne), il y a une forte demande (pourtant j’ai lu que le taux de natalité est en forte baisse en Allemagne… Kiel doit se trouver dans une faille spatio temporelle je pense) mais pas beaucoup d’offre. Après des appels et des appels, des emails et des emails et de recommandations à recommandations, j’ai réussi à trouver une sage femme à 5 mois de grossesse.

Avant la naissance de Bébé A. nous avons beaucoup papoté. Elle a répondu à mes questions, m’a conseillé pour faire passer les nausées, les jambes lourdes ou la préparation du périnée avant le jour J (oui je sais c’est très sexy)… Elle nous a aussi donné des cours de préparation à l’accouchement avec Dr. G.

Après la naissance de Bébé A. elle est passée tous les jours pendant un mois. Puis nous avons espacé nos rencontres de deux semaines, puis d’un mois et ainsi de suite. Elle reste joignable sur son portable si j’ai besoin d’un conseil ou si j’ai un doute. Elle va nous accompagner jusqu’à la première année de Bébé A et ses visites sont remboursées par l’assurance maladie.

Je vais m’arrêter là pour ce premier article car il est assez long. Je suis très contente d’avoir vécu cette expérience importante en Allemagne car j’ai été entourée (et le suis toujours) de bons professionnels.

Et pour vous, comment cela s’est passé ?

1 commentaire

  1. Merci pour le lien 🙂

    C’est vrai que les différences entre la France et l’Allemagne dans le suivi de grossesse (et l’après aussi, congé parental de rêve!) sont assez importantes! Et pour le coup, on y gagne au change en Allemagne 🙂

Laisser un commentaire