Travailler en Allemagne #5 : Silence ici on bosse…

Ouh mais oui je suis encore là ! Je n’ai pas lâchement abandonné Any Holy Idea ? Entre le dernier article et celui-ci, plusieurs choses se sont passées. Vous comprendrez alors qu’il m’était impossible (quasi compliqué) d’écrire. Et puis j’avais la flemme. Mais aujourd’hui je devais m’exprimer. Vous rappelez-vous lorsque je vous ai souhaité une bonne année et que j’avais décidé comme mon Mr. Wonderful me l’a conseillé que « Cette année, c’est la bonne ». Et bien cette année, j’ai donné tout ce que j’avais (et ce n’est pas fini) pour que 2017 soit la bonne :

1) dorénavant vous pouvez m’appeler officiellement Madame Dr. G. Vous sentez cette petite pointe de fierté ? En vraie pimbêche (pensez à un petite rire sarcastique et à un clin d’œil tout mignon) je vous direz que « j’Adôreeeeeee ce nouveau nom » ! 😉

2) je me suis bien adaptée à ma petite vie Kieloise. Et oui, cette petite ville allemande commence a bien me plaire.

3) Après envoi, envoi, envoi, re-envoi, encore envoi et enfin envoi de plus d’une dizaine de Bewerbungsbriefe et de Lebenslauf (lettre de motivation et CV), j’ai enfin décroché un job. C’est encore tout nouveau et je prendrais le temps de vous en parler (surtout du grand bien que cela m’a fait).

Ce point 3) est la raison de mon réveil sur le blog, je sors du silence parce que par chez moi c’est un peu silencieux. Pour être plus claire : personnes ne parlent dans mon bureau. J’entends les mouches volées… pour de vrai, la dernière fois il y en avait une bien tenace à me tourner autour. Elle faisait son « Zzzz » – non, il n’y a pas que les abeilles qui font « Zzzz » – au creux de mon oreille.

Cela fait deux semaines que j’ai commencé et mes collègues (qui sont à 90% des hommes) gardent le silence. Du coup je me suis dit : « mais ils ont autant de boulot que cela ? », « mais alors comme pour le moment j’ai juste quelques petites choses à faire, peut-être qu’ils pensent que je glande…. », « mais ils ne font jamais de pause, leur cerveau ne s’arrête pas de réfléchir et de travailler ? » … Ces réflexions se sont vite dissipées le jour où en me retournant j’ai retrouvé l’un de mes collègues très concentré sur son portable ou un autre concentré sur « Die Welt » (équivalent du Monde). Ouff je suis rassurée, ils sont normaux !

Néanmoins cela n’a pas résolu l’affaire du « nous sommes silencieux ». J’en ai parlé avec mes amies non allemandes et elles sont toutes unanimes : « ils ne parlent pas forcément ». Ah ouais ! Bonjour la sociabilisation ! Mon amie Signorina M. (et hop une nouvelle copine citée dans le blog) a même rajouté : « et est-ce qu’ils t’ont fait les Naaaa ? ». Oui ils le font. Alors que veut dire Naaa ? Il doit existait une définition propre mais moi je dirais que cela veut dire tout et rien. Vous pouvez l’utiliser pour tout, en accentuant sur le « aaaa ». Lorsque vous vous dites bonjour, lorsque vous répondez au téléphone (c’est mieux si vous dites « Jo » – à prononcer « yo » – « na »… oui je sais c’est un truc de fou) ou encore pour terminer votre phrase. Alors pour terminer leur phrase les allemands disent aussi très souvent « oder ? » (ou ?)… oui encore un truc de fou. Ce n’est pas vraiment une question hein, je pense que le « oder ? » demande une réaction de votre part. Donc « Naaa » est aussi utilisé.

Revenons à mes histoires de « collègues muets »… Première semaine de boulot, quatrième jour de la semaine exactement, je n’en pouvais plus de ce silence alors je me suis lancée : « C’est tout calme ici, c’est marrant je n’ai pas vraiment l’habitude ». J’ai donc raconté qu’en France nous avions des moments de grande réflexion individuelle au bureau mais que nous parlions souvent. Attention, j’ai aussi précisé que « nous travaillions » histoire de ne pas passer pour de gros glandos. J’avais capté leur attention car ont suivi petits rires et petites blagues qui vont bien. Ça a duré 2 minutes et puis le silence est revenu… C’est pas gagné je vous le dis…

Alors il y a plein de petites choses comme cela que je découvre petit à petit. Il faut juste m’y habituer mais je pense d’ores et déjà qu’un article entier y sera dédié. Et chez vous comment cela se passe ? Vous en pensez quoi ?

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire