S’expatrier en Allemagne #3 : l’art de l’immatriculation (Zulassung)

La voiture est indéniablement la meilleure amie des allemands. En fait, elles sont beaucoup à être les meilleures amies des allemands. Rappelez-vous cet article. Aujourd’hui, je vais vous parler de cette grosse boîte en ferraille à quatre roues. Rien qu’en passant ma tête par la fenêtre, je peux voir que ma rue est remplie de ces choses qui roulent et principalement de cette fameuse marque du peuple que vous connaissez tous (la VW).

Et puis voilà que nous aussi, nous sommes tombés dans le tourbillon de la voiture… Oui parce que finalement à Kiel lorsque tu n’as pas de voiture tu ne bouges pas vraiment. Tu peux faire le tour en vélo mais quand il fait froid et qu’il pleut, tu restes bien au chaud à la maison avec ton plaid, ton mug de thé et Toutou sur les genoux. Nous avons  donc succombé et je suis la plus heureuse du monde (oui oui juste pour une voiture). Au tout début, je passais ma tête par la fenêtre pour vérifier qu’elle était encore là, bien garée sur le trottoir. Parce qu’au tout début, elle avait encore sa plaque française ! En bon français, nous avons acheté une voiture française en France ! Alors oui, nous sommes fous parce qu’effectivement au pays du « das Auto » les voitures sont moins chères mais, en même temps, nous avons eu le plaisir de faire un road-trip Corse -> Kiel bien sympathique. Nous avons roulé seize heures avec de jolis paysages plein les yeux.

Lindau – Bodensee #lindau #deutschland #germany🇩🇪 #bodensee

A post shared by Holy (@any_holy_idea) on

 

Go home #switzerland #bellinzona 😎

A post shared by Holy (@any_holy_idea) on

 

Donc, je passais ma tête par la fenêtre pour vérifier qu’elle était encore là car plaques françaises. Psychose quand tu nous tiens ! Je pense que c’est un comportement normal lorsque l’on acquiert de nouvelles choses non ?!?

En vivant en Allemagne, il était primordial de changer ces plaques françaises en plaques allemandes et là, devinez quoi, les démarches administratives (vous savez que je ne les aime pas, rappelez-vous « mon Anmeldung ») ont commencé. Comme d’habitude, cela n’a pas été simple… je vous raconte ?

La démarche « reloue » mais « tranquille tu seras après avoir affronté les allemands »

yoda-922520_1280

Je me plains beaucoup de l’administration allemande mais parfois j’imagine la situation inverse et je me dis que les étrangers en France doivent aussi se plaindre de notre façon de faire. Je pense également que les français n’affectionnent pas sa propre administration (je remarque ce même constat chez les allemands).

Pour enregistrer son véhicule en Allemagne, il faut s’assurer de plusieurs choses et être en possession des documents suivants :

> Surtout ne pas résilier son assurance française avant l’enregistrement du véhicule !

> Demander un Elektronische Versicherungsbestätitung (eVB-Nummer) auprès d’un assureur allemand. Késako un eVB-Nummer ? C’est un numéro de promesse d’assurance. Lors d’une immatriculation en France, cette étape n’est pas obligatoire et n’est pas demandée par la préfecture. C’est à vous de bien vérifier que l’ancienne assurance de la voiture fonctionne toujours et, dans le cas contraire, de contacter directement un assureur pour rétablir les choses.

En Allemagne, avant tout enregistrement, vous devez d’abord contacter un assureur afin de l’informer que vous souhaitez faire appel à ses services. Les contrats allemands fonctionnent différemment. Alors qu’en France nous payons pour un « package » d’assurance (garanties, protection juridiques, options tout compris), en Allemagne, une garantie équivaut à un contrat et celui-ci fonctionne au nombre de kilomètre. A vous donc d’évaluer le nombre de kilomètre que vous pensez effectuer dans l’année (il est toujours possible de le baisser ou de l’augmenter). De notre côté, nous avons opté pour un contrat à 15 000 km l’année (contrat basique) et nous avons souscrit à trois contrats de garantie : la responsabilité civile & la garantie du véhicule (bris de glace, casse, vol…), une garantie Protection Juridique (très importante au pays du « j’adore les procédures ») et une prévoyance accident pour les conducteurs.

Petite astuce pour ne pas payer une blinde ? Nous avons choisi de nous assurer auprès d’une filiale d’une assurance française : DEVK (filiale allemande de la Macif). Quels sont les avantages ? Le principal avantage est que si vous étiez en possession d’un contrat d’assurance en France, DEVK tient compte de vos bonus. Cela veut dire que vous ne serez pas considéré comme « nouveau conducteur ». La différence tarifaire peut-être énorme. Dr. G et moi sommes enregistrés en second conducteur dans les contrats d’assurance de nos parents. Vous me direz : mais alors le bonus appartient à nos parents ? Oui et non. Il existe en Allemagne un formulaire que l’on nomme « transfert de bonus ». Il suffit de demander au parent assuré de vous transmettre son bonus. En France, celui-ci gardera son bonus (donc aucun impact) par contre il ne pourra pas les utiliser dans un contrat en Allemagne. Sur ce dernier point, Dr. G et moi étions sûrs à 100% que ni ses parents ni les miens allaient souscrire à une assurance auto en Allemagne. Le second avantage est que vous gardez vos privilèges fidélités en rentrant en France.

Vous avez fait votre choix et avez indiqué à l’assureur que ce sera lui ? Il faudra lui demander ce fameux eVB-Nummer qui se présente comme un précontrat d’assurance. Avant de vous l’envoyer par email ou par courrier, l’assureur peut vous demander une copie du contrôle technique (TÜV) à jour et une copie de la carte grise.

> Avoir la carte grise du véhicule à votre nom. De notre côté, nous n’avions que la carte grise barrée avec la mention « vendu » et notre nom indiqué en tant qu’acquéreur sur le verso de la carte. Ça marche aussi !

> Avoir vos anciennes plaques d’immatriculation pour les remettre au bureau d’enregistrement.

> Avoir une preuve d’achat du véhicule : facture du concessionnaire ou contrat de vente en allemand. Nous avons acheté la voiture à l’un de nos parents. J’ai donc imprimé et complété un contrat de vente entre particulier en allemand directement sur le site officiel du bureau d’enregistrement (lien vers le contrat en fin d’article).

>  Passer au TÜV (contrôle technique allemand).

> Avoir le Certificat de Conformité (CoC) du véhicule qui est délivré par le concessionnaire pour tous les véhicules neufs à leur sortie d’usine. Celui-ci atteste de sa conformité aux directives et règlements de la Communauté européenne. Ce document est obligatoire pour les véhicules neufs et/ou neufs d’occasion. Pour les véhicules d’occasion (vieille occasion), il faudra se rendre au centre agréé TÜV de votre land afin qu’il réalise tous les tests obligatoires dans le but d’un enregistrement. Avec ce certificat, l’administration allemande retiendra deux données importantes concernant le rejet en CO2 de votre véhicule. Ces deux données déterminera la taxe « pollution » que vous aurez à payer (79€ de notre côté).

Ces deux derniers points nous ont posé problème. Normalement, lorsque l’on achète une voiture, le contrôle technique doit être valide (daté de moins de six mois). Notre voiture est quasi neuve puisque nous l’avons acheté à 20 000 km au compteur. Pour ces nouveaux véhicules, il faut attendre cinq ans avant de passer au premier contrôle technique (tous les deux par la suite). Arrivée en Allemagne, nous avons quand même passé le TÜV pour être en conformité avec la loi allemande (tous les deux ans). Concernant le CoC, le concessionnaire ne l’a pas fourni automatiquement (comme il aurait dû le faire) et impossible de l’avoir sauf en payant 200 euros pour un duplicata.

Petit message énervé : PEUGEOT, pourquoi es-tu si peu conciliant ? La valeur neuve du véhicule est déjà bien élevée, tu pourrais faire un effort en fournissant le CoC gratuitement ! Es-tu si radin que cela en demandant automatiquement 200 euros à tes nouveaux clients ? Est-ce à cause de cela que ta valeur boursière stagne ou baisse ?!? Non !!! Alors ne fait pas ton rat et STP transmet automatiquement ce fichu CoC car cela, crois-moi, facilite la vie !!!

Qu’avons nous fait alors ? Et bien après deux essais loupés à l’enregistrement (méchants fonctionnaires), nous nous sommes rendus au centre agréé TÜV de Kiel pour réaliser tous les tests et obtenir un accord CoC. Moi, qui voulait faire les choses comme une grande avec Dr. G, nous avons fini par demander de l’aide à nos amis allemands. Langue allemande que tu es compliquée…

Que se passe-t-il lors de l’enregistrement ? Tout simple… si vous avez tous les papiers ! Une personne vous reçoit et enregistre toutes les données de votre véhicule dans le fichier national. Celle-ci vous demande si vous avez une envie particulière pour votre numéro d’immatriculation. En Allemagne, il est possible de « personnaliser » son numéro d’enregistrement. Sur la plaque, l’indicatif du land est obligatoire (KI pour Kiel) puis à vous de choisir vos chiffres (3 max) et vos lettres (2 max). La « personnalisation » est bien entendue payante (entre 15 et 30 euros). Nous avons fait le choix de ne pas avoir un numéro personnel. Fatigués, nous avons répondu « egal » (on s’en fiche quoi).

Ensuite, s’est enchaîné le plus beau ballet d’aller-retour de toute notre vie allemande : sur place, un spécialiste des plaques vous imprime vos nouvelles plaques en deux minutes pour la modique somme de 30 euros. Avec vos nouvelles plaques, vous retournez voir la personne qui vous a enregistré. Vous lui remettez vos anciennes plaques et elle vous donne une carte pour payer l’enregistrement (32 €). Avec cette carte, vous allez à la borne de paiement située hors du bureau. Paiement accepté, la borne imprime deux pastilles à coller sur vos nouvelles plaques d’immatriculation. Attention, ce n’est pas à vous de les coller mais à la personne qui vous a enregistré ! Mon dieu, je revis ce moment et je n’en peux plus rien qu’en vous l’écrivant. Vous retournez donc auprès de cette première personne afin qu’elle y colle les pastilles et qu’elle vous remette votre nouvelle carte grise…

Nous sommes sortis du bureau exténués. Nous avions rendez-vous à 11H et avons terminé à 13h. Nouvelle carte grise enfin en poche, nous avons fêté cela avec un bon gros burger !

J’espère que je ne vous ai pas soûlé avec cette aventure. J’espère aussi vous avoir aidé « Ô vous souhaitant vous immatriculer en Allemagne ».

Une anecdote similaire à me raconter ?

—————————————————————

Quelques liens utiles :

Vous aimerez aussi

15 commentaires

  1. OMG! Nous avons achete notre voiture ici donc c’etait plus simple. Et tant qu’on achete dans notre province aucun controle a faire! On l’assure et la met a notre nom au meme endroit et c’est relativement rapide.
    En Ecosse mon homme connaissait le systeme donc il s’en est charge… La conduite a gauche, c’etait bizarre au debut!
    Par contre pour avoir mon permis Canadien, j’ai du obtenir une traduction par un traducteur assermente de mon permis FR.. Comme quoi le bilinguisme canadien….

    1. Au tout début je me suis dit « mais pourquoi nous n’avons pas acheté la voiture ici »… Faire traduire ton permis de conduire :/ et là tu te dis que ton papier français en fait il ne vaut pas grand chose si on n’y comprend rien 🙁

  2. Bonjour Holy,
    J’ai lu avec toute grande attention ton billet qui m’a beaucoup intéressée! En effet, l’année prochaine mon mari et ma petite fille allons déménager en Allemagne à Düsseldorf (es-tu déjà allée?). Et je me tate à propos de ma voiture actuelle, vaut il mieux que je la revende ici avant de partir ou je l’exporte avec notre déménagement? Quand je lis toutes les procédures administratives que tu as effectuées, ça donne juste envie de ne pas l’emmener avec nous lol
    J’avais plusieurs questions, avais-tu à payer une taxe d’importation sur le véhicule? As-tu eu d’autres frais douaniers allemands dû au fait que tu aies acheté ton véhicule en France?

    En tout cas, je me réjouis de vivre une nouvelle expérience en Allemagne en tant qu’expat. et de reprendre des cours d’allemand…en ce moment je suis à fond dans les apps pour me familiariser avec l’allemand!

    Toute bonne continuation et au plaisir de te lire 🙂
    Jackie

    1. Bonjour Jackie,
      merci à toi d’être passée par là. Je suis allée une fois à Düsseldorf mais uniquement à l’aéroport (correspondance pour Paris) mais la ville se trouve dans notre « to do voyage » ;). J’ai découvert il y a peu un blog sympathique d’une française habitant à Düsseldorf (je ne sais pas si tu as déjà eu l’occasion de visiter son blog ?) : c’est Nath in Duss, ci-après le lien https://nathinduss.com/.

      Concernant la voiture, effectivement nous avons beaucoup de choses administratives à régler mais tout s’est fait à un même endroit et cela à partir du moment où tu as tous les papiers (le « Zulassungstelle »). Nous n’avons rien eu à payer en passant la frontière, pas de frais de douanes. Nous avons uniquement payé 50€ au TÜV pour passer la visite de contrôle technique et le CoC. Surtout (c’est mon conseil) n’allez pas chez Dekra ou une compagnie du même type. Il faut vous rendre au centre TÜV officiel de Düsseldorf : http://www.tuv.com/de/deutschland/pk/auto_und_verkehr/pruefstellen/pruefstelle_21789.jsp# – Et sinon, si vous avez besoin d’une voiture, je vous conseille de venir avec la votre car même si les voitures ne sont pas chères, il faut pouvoir trouver la nouvelle voiture qui pourrait vous convenir (d’occasion je parle). Dernier petit conseil : appelez avant le bureau d’enregistrement (ou rendez vous sur place) afin de repréciser tous les papiers à préparer (quelques démarches diffèrent selon le Land) et prendre un RDV (important sinon vous allez patienter longuement), préparez tous les papiers tranquillement et tout ira bien :).

      Félicitations pour ce nouveau départ et futur-willkommen in Deutschland et si vous passez dans le nord, faites moi signe !!! Belle soirée.

  3. Salut Holy,

    Merci de m’avoir répondu et de m’avoir donné le lien de Nath, j’irai faire un tour c’est sûr 🙂
    Je reçois régulièrement tes posts car je suis abonnée à ta newsletter depuis plusieurs mois déjà. Cela me permet de me préparer à notre futur vie en Allemagne bien qu’il y a déjà 15 ans (qu’est ce que ça date…ça ne me rajeunit pas!) j’avais fait un stage dans une banque allemande pendant mes études. Aussi, mon mari a déjà travaillé il y a quelques années à Hamburg (pas loin de chez toi 😉 ) donc il connait beaucoup mieux que moi l’Allemagne! Et je lui rendais visite le temps du weekend et on était même passé par Kiel une fois pour se rendre à l’ile de Sylt.
    Merci encore pour tes conseils pour la voiture 🙂 Toute bonne continuation pour ton blog, j’adore le ton et tu me fais bien rire 🙂
    Et toi aussi, si tu es de passage à Duss l’année prochaine, tiens moi au courant, ce serait sympa de se rencontrer!
    A bientôt, Jackie

  4. Salut Holy,

    Merci de m’avoir répondu et de m’avoir donné le lien de Nath, j’irai faire un tour c’est sûr 🙂
    Je reçois régulièrement tes posts car je suis abonnée à ta newsletter depuis plusieurs mois déjà. Cela me permet de me préparer à notre futur vie en Allemagne bien qu’il y a déjà 15 ans (qu’est ce que ça date…ça ne me rajeunit pas!) j’avais fait un stage dans une banque allemande pendant mes études. Aussi, mon mari a déjà travaillé il y a quelques années à Hamburg (pas loin de chez toi 😉 ) donc il connait beaucoup mieux que moi l’Allemagne! Et je lui rendais visite le temps du weekend et on était même passé par Kiel une fois pour se rendre à l’ile de Sylt.
    Merci encore pour tes conseils pour la voiture 🙂 Toute bonne continuation pour ton blog, j’adore le ton et tu me fais bien rire 🙂
    Et toi aussi, si tu es de passage à Duss l’année prochaine, tiens moi au courant, ce serait sympa de se rencontrer!
    A bientôt, Jackie

Laisser un commentaire