Les Maultaschen : ces petits sacs que l’on met en bouche !

Cela faisait longtemps que nous n’avions pas parlé cuisine ici ! Cela vous dit que je vous parle d’une spécialité de « gros mangeurs » ? Un truc tellement bon que dès la première bouchée, tu lâches un « sa ra** que c’est bon » (petites étoiles parce qu’il faut tout de même rester polis).

**pour la traduction anglaise, je dirais « ohh Fu** so delicious ».

Après l’Hamburger Pannfisch (un autre truc de gros mangeurs), je vous présente aujourd’hui les Maultaschen.

OSTELLA BISTRO
©Any_Holy_Idea? (Allez avec la petite sauce qui fait cloche sur la photo)

Ce sont des grosses ravioles fourrées d’une bonne farce à la viande. Elles ont deux significations et je vous avouerai que les deux me plaisent. Du coup, je ne vous laisse pas le choix, je vous donne les deux.

La première, que je trouve assez farfelue, où Maul a pour signification « la gifle » et Tasche « le sens de frapper ». La forme gonflée des ravioles rappellerait donc « une joue gonflée après une gifle ». Un peu tiré par les cheveux non ? A l’origine, les Maultaschen sont des spécialités de la région allemande de Souabe (Land de Bade-Wurtemberg, sud-ouest, capitale Stuttgart). D’ailleurs, quelques expressions rappellent cette signification comme Halt’s Maul ! (à ne surtout pas dire trop haut) pour « Ta Gueu** » (ou un peu moins grossier « Ferme là ! »), ou encore Ich habe eine aufs Maul bekommen pour « je viens de recevoir une gifle ».

La seconde, que je comprends un peu mieux, où nous sommes sur une composition de mots. L’allemand aime bien la composition de mots. Une fois, pour me faire comprendre, j’ai inventé une composition de mot. Si si 😯, j’ai fait comme le nomme Dr. G un « holyisme » et cela a fonctionné.

Je vous explique : pour dire « gants », les allemands utilisent le terme « Handschuhe » (les chaussures pour les mains). Du coup, je me suis dit que pour dire « bonnet » c’était la même chose « Kopfschuhe ». Bon, il s’avère que c’est un nom totalement différent (« Mütze ») et que mon « Kopfschuhe » n’était pas du tout élégant. J’ai réussi à me faire comprendre, certes juste par ma professeure mais quand même.

Donc cette composition de mot pour Maultaschen : Maul qui est un petit mot grossier pour dire « bouche » en allemand et Taschen pour « poches ». En combinant les deux, cela donne littéralement « petits sacs qu’on met en bouche ».

IMG_4779
©Any_Holy_Idea?

Ces petits sacs que l’on met en bouche peuvent se préparer de différentes façons. Là encore, pour toutes les façons, je vous invite a enfiler votre pantalon qui peut supporter tout excès au niveau du ventre (votre pantalon de gros mangeur donc).

  • Recette classique : les ravioles farcies peuvent être cuites soit dans de l’eau bouillante, soit dans un bouillon de viande. Pour ce dernier, les ravioles peuvent être servies en soupe garnie.
  • Recette fondue : les Maultaschen sont juste cuites, recouvertes d’une sauce au beurre avec des oignons et accompagnées, très souvent, de salade et de pommes de terre.
  • Recette grillée : froides, elles sont découpées en tranches et puis revenues dans une poêle avec des oignons et/ou des œufs brouillés.

Pour ce premier test, j’ai opté pour la recette grillée (15 minutes de cuisson). Je ne me suis pas lancée dans la réalisation maison de la pâte car trop longue. Vous savez, les cours d’allemand, le travail du quotidien et tout et tout… (la nana qui a trop de trucs à faire quoi 😉 ). J’ai donc acheté mes Maultaschen au rayon frais de mon supermarché. Deux paquets de 6 grosses Maultaschen. Pour deux personnes, après cuisson, un seul paquet suffisait largement.

IMG_4774
©Any_Holy_Idea?

Mes ravioles étant déjà froides, je les ai coupées en lamelles de 1 cm environ. J’ai émincé un oignon et réservé 2 œufs à côté de ma gazinière. La préparation est toute simple : vous faites revenir les oignons avec un peu d’huile d’olive. Lorsqu’ils ont un peu roussis, rajoutez les lamelles de Maultaschen. Vous mélangez un peu, histoire de bien les réchauffer. Enfin, versez les œufs entiers directement dans la poêle tout en continuant à remuer et cela jusqu’à ce qu’ils deviennent « œufs brouillés ». Salez, poivrez et passez à table ! Pour que les Maultaschen ne soient pas trop sèches, j’ai rajouté une cuillère de crème fraîche (histoire de mettre encore plus de gras) en fin de cuisson. Nous les avons mangé avec une bonne salade verte. Résultat ? UNE VRAIE TUERIE !

leckere
©Any_Holy_Idea?

Pour nos prochaines Maultaschen, j’essaierai de réaliser la recette fondue mais, cette fois-ci, je ferai ma pâte et ma farce comme une grande. D’ailleurs, si vous avez envie d’en réaliser chez vous, je vous ai trouvé une recette sur Marmiton (niveau facile) que vous pouvez combiner avec celle .

Voilà, voilà, j’espère vous avoir mis un peu l’eau à la bouche (Mund et non Maul) 😉 ? 
Je vous souhaite une bonne moitié de semaine et vous retrouve rapidement.

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

    1. Oui c’est succulent … Je hais l’hiver en partie à cause de ça… Heureusement que je fais du vélo parce que s’il fallait que je teste toutes les spécialités allemandes en restant qu’à la maison… Cela craindrait de la pastèque (je trouve la pastèque plus jolie que le boudin !!) 🙂

  1. Holy holyyyyyy *_* Je raffole aussi des Maultaschen depuis mon année Erasmus dans le Baden-Württenberg et depuis, je n’ai plus arrêté d’en manger 😀 – Sympa la petite explication étymologique qui ne m’avait jamais tilté, mais que je la trouve bien mignonne!

    1. Ahahah merci !!!!! Je crois que je vais en faire cette semaine !! D’ailleurs tu m’as bien donné envie de Banh Bao aussi !! Je sens que je vais faire un tour dans ma petite épicerie asiatique 🙂 !! Belle semaine et bonne année encore 😉

Laisser un commentaire