« Tu es une Holy… tout ira bien… »

J’ai le sourire aux lèvres en écrivant ce titre :). C’est ce que me dit, presque tous les jours, Dr. G. Une expression qui me redonne toujours le sourire. Que ferais-je sans lui 🙂 ? Et vous, que feriez-vous sans votre Dr. ?

En commençant cette semaine, je me suis promise de ne pas réitérer mes « chagrins » de la semaine dernière. J’ai commencé mon premier module d’Allemand (niveau A1 – les bases du langage) et je suis motivée. Trois jours de cours sont passés et j’appréhende un peu moins cette langue, j’y vois même un tout petit peu plus clair. Vous allez me dire : « mais ce n’est que trois jours !! ». OUI MAIS… je vais vous expliquer la situation : 1) vous débarquez dans un pays qui vous est totalement étranger, 2) vous n’avez jamais parlé sa langue, même à l’école parce que vous avez choisi Espagnol et 3) vous essayez, sauf que la prononciation et la technicité du langage ne ressemblent en rien à ce que vous connaissez (bon sauf si vous avez fait du latin). La conclusion est que TROIS JOURS C’EST VRAIMENT BEAUCOUP.

Vous l’avez compris, le billet d’humeur de cette semaine est sous le signe du soulagement et de la sérénité. Après presque deux mois, je découvre avec « soulagement » les bons côtés de l’administration Allemande.

– Mardi, en cours, ma professeure m’explique que pour les citoyens Européens, le ministère octroie une bonne réduction à ceux et celles qui souhaitent apprendre l’Allemand. De plus, s’ils (ou si elles) obtiennent la certification B1 (certificat qui me permettra de postuler et d’exercer mon métier dans une entreprise Allemande), l’état remboursera la moitié du prix des cours, sur l’ensemble des modules*. « C’est une mesure qui favorise l’apprentissage de l’Allemand », ajoute-t-elle. Je ne vous explique pas ma joie en apprenant cela :).

*Je vous expliquerai la procédure à suivre dans mon prochain article.

– L’accueil compréhensif de ma conseillère lors de mon premier rendez-vous à la Bundesagentur für Arbeit (le pôle emploi Allemand) : ne parlant pas l’Allemand, elle était désolée de ne pas pouvoir me proposer un poste dans ma branche. Grâce à l’aide de Mlle. C, qui a eu la gentillesse d’être mon interprète, je comprends qu’elle me laisse le temps d’apprendre et de comprendre sa langue avant de nous revoir une deuxième fois et de faire le point.

– Et aujourd’hui, apaisée, je constate que le pôle emploi Français ne m’avait pas oublié et que j’existe quand même dans leur dossier.

Voilà trois situations qui font que ma semaine est plus simple à aborder. A cela, vous rajoutez les « tu es une Holy… tout ira bien ! »** de Dr. G (je vous le présenterai un jour…) et la semaine est parfaite. Quand même…à deux, l’expatriation est un peu plus facile à vivre…

Bonne fin de semaine à tous et toutes ! Bises.

**Je vous invite à dire cette phrase en changeant le prénom, ça marche :).

©Any_Holy_Idea? Allez une petite photo d'Automne pour terminer.
©Any_Holy_Idea?
Allez une petite photo d’Automne pour terminer.

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

  1. Mais oui ! Dr G. a mille fois raison, tu es une Holy, une positive, une dynamique, une qui sourit et qui va de l’avant ! Lire ton billet m’a donné le (grand) sourire et l’envie d’avancer aussi… 😉
    Danke et bisous à foison. 😉

  2. Allez ma petite Holy haut les cœurs !! Je te reconnais bien là ! On positive on positive ! Tu t.en sors vraiment bien après trois cours seulement. Bravo !!!

  3. C’est vrai, en te lisant, ça transpire la positive attitude, on comprend que tu es une battante, ça se sent (et ça sent bon). En plus, c’est une vraie aventure, l’expatriation, beaucoup de gens rêvent d’une nouvelle vie, et peu le font finalement. Je sais ce que c’est de suivre son copain, on le fait par amour et on est ravie de le faire, mais c’est plus facile pour lui, il est parti pour quelque chose, alors que nous, on doit se construire des projets. Avec le recul, ces moments de vies sont intenses, les vivre à deux soude à jamais, et maintenant que c’est derrière moi, j’y repense avec beaucoup d’émotion.
    Bonne chance pour tes cours d’allemand,
    Ciiko

Laisser un commentaire