Allez hop au travail !

Je vais arrêter de m’excuser de poster les articles en retard parce que je ne suis pas sûre que vous attendez avec impatience, toutes les semaines, une mise à jour du blog. Bien entendu, je remercie infiniment celles et ceux qui me lisent. Ne me laissez pas s’il vous plaît !!! Continuez à me suivre !!!! Signée : la jeune fille qui a peur de ne plus être lue.

Entre mon dernier article et celui-ci, un mois est passé. Il s’est passé beaucoup de choses en un mois. A vrai dire, je ne m’y attendais pas et je suis plutôt rassurée. En un mot : je souffle.

Laissez moi vous conter cela en détail (promis, je ne vais pas écrire un roman).

Mi-mai, je me rends à l’aéroport d’Hambourg pour accueillir ma maman. Elle est restée trois semaines à Kiel. Je peux vous dire qu’après deux ans de Skype, cette visite m’a fait un bien fou. Outre les bons petits plats réunionnais et malgaches qu’elle nous a concocté, j’ai profité de sa présence pour parler, faire le point, coudre et faire du shopping. De vrais moments mère-fille qui m’avaient énormément manqués. Vous comprenez pourquoi je n’ai pas eu envie d’écrire quoi que ce soit sur le blog pendant cette période. Je résumerai son séjour ainsi : que de bons présages. Je pense en effet que ma maman s’est révélée être un vrai porte-bonheur.

Première semaine de vacances, un mercredi, je me lève vers 8h pour prendre le petit-déjeuner avec ma mère. Le temps de choisir ce que nous voulions faire, je décide de glander un peu sur l’ordinateur. Encore en pyjama, pull et pantalon oversize et chaussons de mamie, j’entends mon téléphone sonner. Je regarde l’écran du portable et découvre un numéro allemand que je ne connais pas. Ce n’est pas grave, je réponds quand même.

A partir de là voici exactement ce que j’ai fait : je me suis levée pour redresser et déplier mon pantalon et mon pull. Comme si la personne au bout du fil pouvait me voir. Je me suis recoiffée histoire de… pareil comme si l’on pouvait me voir. J’essaie de ne plus avoir la voix enrouée du réveil et réponds avec un large sourire que je peux être à Hambourg le vendredi qui suit. Je vous le donne dans le mille, je suis convoquée à un entretien d’embauche. Mélange de surexcitation, de frousse, de stress, de gargouillis dans le ventre… enfin dans tout le corps, j’appelle Dr. G pour lui apprendre la nouvelle.
Je ne me suis pas emballée parce que ce n’était qu’une convocation. Je ne me suis pas emballée aussi parce que je savais qu’il y avait d’autres candidats. Et surtout, je ne me suis pas emballée parce que je devais parler anglais, allemand et français…

Le jour J, je pars à Hambourg accompagnée de ma maman. Je ne vous cache pas que j’ai dû tenir sa main tout le long du voyage en bus, pendant que nous prenions un café mais aussi quelques minutes avant de franchir la porte de l’entreprise. Avant d’entrer, j’ai tout de même vérifié qu’elle était toujours là à me regarder. Vous savez comme si c’était une rentrée des classes. J’avais besoin de son encouragement. Un dernier message à Dr. G avant de prendre l’ascenseur et me voilà engloutie dans le grand building allemand.

Cela a duré une heure et demie. J’ai parlé en français (un peu allemand et un peu anglais aussi) parce que le poste devait être réalisé principalement en français. En sortant de l’immeuble, sourire aux lèvres, ma mère était là. Elle m’attendait déjà depuis quelques minutes. Pour faire retomber le stress, nous nous sommes baladées dans le centre ville avant de reprendre le bus pour Kiel.

Kiel, nous sommes samedi prêts pour nous rendre au marché en famille (Dr. G, ma mère, Toutou et moi). Sur le point d’ouvrir la poignée, le facteur glisse au même moment une grande enveloppe marron dans la fente aux lettres. En la ramassant, je vois que l’emblème du Schleswig-Holstein apparaît. Ni une ni deux, j’indique à Dr. G et maman que se sont les résultats de mon test d’allemand… Re-fourmis dans le ventre, re-tremblement dans tout le corps pendant que Dr. G ouvre l’enveloppe et me l’a tend. Résultats ? Lecture et compréhension orale : 38/45, expression écrite : 17/20 et oral : 97/100. En gros : wesch les gars j’ai mon niveau B1 et wesch que je suis contente !! (à prononcer façon caille-rat). Autant vous dire que j’ai passé un excellent weekend.

Deuxième semaine de vacances, nous sommes lundi, je me rends en vélo à l’école de langue pour commencer les cours du niveau B2. Il pleuvait (comme d’habitude à Kiel), l’école était loin et je suis arrivée cinq minutes en retard. Les premières heures de cours se passent bien et me voilà en pause. L’entreprise m’avait demandé de rappeler lundi pour la réponse. J’ai donc rappelé et ai confirmé mon extrême motivation. Mon interlocuteur m’indique que cela tombe bien puisque le poste est pour moi. Allez encore une réaction à prononcer façon caille-rat (sans les gros-mots qui vont avec) : P***** de m****, trop de la balle !

Conclusion ? Je suis très contente car j’ai décroché un job qui me plaît. J’ai effectué, la semaine dernière, ma première semaine et cela s’est très bien passé. Après les doutes que j’ai pu ressentir pendant au moins six mois (plus à vrai dire), mon horizon professionnel s’éclaircit un peu… tout vient à point à qui sait attendre. La patience est le maître mot de mon aventure allemande et mes porte-bonheur : Dr. G et ma maman.

La suite ? Je vais vous la raconter très prochainement : les démarches administratives à effectuer pour travailler en Allemagne, la découverte de la Deutsch Bahn (l’équivalent SNCF / RATP allemand), les trajets Kiel-Hambourg…

Je vous souhaite un bon dimanche soir et une bonne semaine. Je serais aussi intéressée de savoir si, vous aussi, vous avez déjà vécu une suite de chances comme celle-ci ? 

Vous aimerez aussi

19 commentaires

  1. Super, felicitations pour le boulot et tes resultats! Si il y a bien une chose que j’ai appris avec l’expatriation c’est la patience. Tout devient plus complique, mais le jeu vaut la chandelle 🙂
    Va falloir que ta maman revienne plus souvent 😉

  2. Super, felicitations pour le boulot et tes resultats! Si il y a bien une chose que j’ai appris avec l’expatriation c’est la patience. Tout devient plus complique, mais le jeu vaut la chandelle 🙂
    Va falloir que ta maman revienne plus souvent 😉

  3. Je suis trop contente pour toi !!! Bravo !!!!!
    Tu le mérites, et j’ai hâte d’en savoir plus sur ton travail 🙂
    Merci pour tes articles pleins d’humilité et de bonne humeur, ils font du bien !
    Des bisous 🙂

  4. Je suis trop contente pour toi !!! Bravo !!!!!
    Tu le mérites, et j’ai hâte d’en savoir plus sur ton travail 🙂
    Merci pour tes articles pleins d’humilité et de bonne humeur, ils font du bien !
    Des bisous 🙂

Répondre à Niya Annuler la réponse.