France vs Allemagne au travail

Pourquoi toujours mettre un « vs » ? Parce qu’il existe des différences et je peux vous dire que je les vois bien ! C’est parti !

FR : 1) on te dirige guide. 2) Tu deviens autonome. 3) Tu prends des initiatives. 3 bis) Pas trop quand même hein faut pas pousser. Sans en informer ta hiérarchie et sans avoir reçu 4/5 validations avant, tu es complètement malade ! Donc du coup ça traîne bien mais alors bien en longueur.
AL : on considère que tu es autonome tout de suite et que tu es apte à prendre des initiatives. Il te suffit juste d’envoyer un petit mail pour en informer ton supérieur hiérarchique. Les salariés sont souvent formés directement au métier (Berufausbildung) et apprennent très tôt à se débrouiller seuls. Un objectif est fixé, à toi d’y parvenir à ta façon.

Poursuivre la lecture

C’est la règle !

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à indiquer que je ne vais pas m’excuser pour l’écriture de cet article. Tout d’abord parce que, précision importante, je ne généralise pas (peut-être existe-t-il des exceptions, sait-on jamais) mais je vais parler de mon expérience. Dans un second temps (là encore c’est une précision importante) parce que c’est mon blog et que je fais ce que je veux.

« C’est la règle ! », je ne peux pas vous dire le nombre de fois où j’ai entendu cette expression. Et parfois j’ai la mâchoire et le cœur qui se contractent en l’entendant. Pourquoi ? Parce que parfois, même si « c’est la règle », cela n’exclut pas d’avoir du bon sens. J’ai essayé d’analyser ce phénomène qui rend parfois mes amis allemands insupportables. J’utilise ce mot pour rester polie. « Il faut signer trois formulaires pour changer un mot dans un contrat. Mais pourquoi ? C’est la règle. » 😕 « Non tu ne peux pas changer la couleur dans ce tableau. Mais pourquoi ? C’est la règle » 😕 😕 « Il y a un problème, votre inscription ne s’enregistre pas au bon endroit. Et bien mettez là au bon endroit. Non… je ne sais pas… attendez je dois voir ce que dit la règle…»…

Poursuivre la lecture

Ce soir où je me suis mangé un Abendbrot

Voilà voilà je suis devenue une typische (à prononcer « tupiche » enfin un truc dans le genre) Deutsche Frau parce que je me suis fait le casse-dalle dîner typisch deutsch (tupiche…toupiche…).

Et ouais, je me suis préparé un Abendbrot. Un quoi ? Un pain du soir si vous préférez. C’est le menu choisi par beaucoup d’allemand pour ne pas se fouler, ne pas se prendre la tête, ne pas se fatiguer à préparer le dîner. En lisant ces dernières lignes, nos yeux de français se révulsent instantanément : « pourquoi est ce qu’on mangerait ce que l’on prend au déjeuner ou au goûter le soir ? », « moi je préfère manger quelque chose de chaud. Mais fais toi des pâtes au moins !!! ». Ça c’est ce que me dit le « vous » qui me parle dans la tête.

Poursuivre la lecture

Travailler en Allemagne #5 : Silence ici on bosse…

Ouh mais oui je suis encore là ! Je n’ai pas lâchement abandonné Any Holy Idea ? Entre le dernier article et celui-ci, plusieurs choses se sont passées. Vous comprendrez alors qu’il m’était impossible (quasi compliqué) d’écrire. Et puis j’avais la flemme. Mais aujourd’hui je devais m’exprimer. Vous rappelez-vous lorsque je vous ai souhaité une bonne année et que j’avais décidé comme mon Mr. Wonderful me l’a conseillé que « Cette année, c’est la bonne ». Et bien cette année, j’ai donné tout ce que j’avais (et ce n’est pas fini) pour que 2017 soit la bonne :

Poursuivre la lecture

5 ans et 6 mois

Lorsque tu te lances dans l’expatriation, tu ne sais pas vraiment combien de temps cela va durer. Dans notre cas, elle devait durer deux ans puis encore deux de plus mais avec l’éventualité de poursuivre encore… sans trop avoir de durée.

5 ans et 6 mois ne sont pas les âges de nos enfants ou encore celui de Toutou (non je ne suis pas de celles qui comptent en année + mois) qui lui a 11 ans.

Poursuivre la lecture

S’expatrier en Allemagne #4 : Et vlan ! Prends toi une jolie petite amende !

Laissez moi vous conter notre dernière péripétie. Je dois vous avouer que lorsque cela nous est arrivé, je n’en menais pas large et j’ai eu les dents bien aiguisées à force de les limer en grinçant. Comme les faits se sont déroulés l’année dernière, je peux tout vous raconter sans en grincer de nouveau, en souriant mais, attention, toujours en tapant les paumes de mes mains sur mon crâne. Et oui parfois je suis un peu violente sur ma propre personne 🙂 .

Poursuivre la lecture
1 2 3 6