S’expatrier en Allemagne #3 : l’art de l’immatriculation (Zulassung)

La voiture est indéniablement la meilleure amie des allemands. En fait, elles sont beaucoup à être les meilleures amies des allemands. Rappelez-vous cet article. Aujourd’hui, je vais vous parler de cette grosse boîte en ferraille à quatre roues. Rien qu’en passant ma tête par la fenêtre, je peux voir que ma rue est remplie de ces choses qui roulent et principalement de cette fameuse marque du peuple que vous connaissez tous (la VW).

Poursuivre la lecture

Paris Mon Amour

« et paris se met en colère 
et paris commence à gronder 

et le lendemain, c’est la guerre. 
paris se réveille …»

Ne me demandez pas pourquoi mais ces couplets sont les premières choses qui me sont venues à l’esprit. Paris en colère de Mireille Mathieu ! Ne riez pas parce qu’en la chantonnant j’avais en-tête le générique de fin du film La vie est un long fleuve tranquille d’Etienne Chatiliez. Je ne compte même plus le nombre de fois où je l’ai vu. Je crois connaître chaque réplique par cœur : « Emmanuelle, si tu bois de l’eau froide après ton potage chaud, tu vas faire sauter l’email de tes dents ! », petite et encore maintenant je suis ce conseil du père Le Quesnoy… Par contre, j’ai évité de faire comme la jeune Roselyne en « ne me lavant pas pendant un mois pour garder son odeur [disait-elle à ce petit-ami qui partait un mois au Touquet] ». Petite j’étais aussi amoureuse du petit Momo. En grandissant j’ai vite compris qu’il n’existait pas vraiment.

Poursuivre la lecture

Interview sur expat.com : vivre à Kiel

Vivre à Kiel

Vous remarquerez qu’en ce moment je joue la carte de la paresse du clavier. Je vous jure que je n’ai pas chômé pourtant… En effet, j’ai répondu aux questions du site Expat.com pour leur rubrique Expat Mag. Je vous invite joyeusement à lire l’interview (nouvelle expression que je viens de formuler) car j’y raconte le départ de mon expatriation, la vie quotidienne à Kiel, qui sont les allemands du nord et tout plein d’autres choses !

Poursuivre la lecture

Et si je devenais ma boss ?

J’avais envie de parler de la suite et je me suis dit : pourquoi pas sur Femmes de GenY ? Oh pardon, oups, zut et flûte, j’ai oublié de vous dire que j’écrivais aussi sur le site www.femmesdegeny.com. Un site où l’on parle de tout, de choses qui nous intéressent toutes (et tous). Les plumes de plusieurs blogueuses « around the world » se mêlent et je trouve cela très enrichissant. Aujourd’hui, je vous invite à lire mon dernier article (et tous les autres aussi). Vous me donnerez vos avis ? Belle matinée, journée ou soirée à toutes et tous.

Poursuivre la lecture

Oh la revenante !!!

Oh (pensez à bien accentuer la bouche en O comme sur l’image) le titre ! Je trouve qu’il fait un peu titre de film d’horreur ou de thriller. D’ailleurs, j’imagine très bien l’affiche avec ma bouche en forme de « O », apeurée. Imaginez-vous !? Sinon avec le mot « revenante » j’obtiens facile treize points, allez vingt-six en mot compte double ou trente neuf en mot compte triple… attention ce mot est possible seulement si le plateau est déjà bien rempli… en ce moment je joue beaucoup au Scrabble et le « v » vaut quatre points alors que le reste un point… et ouais… truc de vieux ou plutôt truc de tarée !?

Poursuivre la lecture

Le DIY, mère/fille, des chaises pimpantes

Allez, aujourd’hui on va écrire un article plus léger, plus Do It Yourself ! Comme vous le savez, j’aime beaucoup donner une seconde vie aux vieilles choses : je ramasse des affaires dans la rue (avéré et prouvé), je chine dans les second-hand shop et chez les brocanteurs.

Attardons-nous sur la partie « brocanteurs ». Lorsque l’on se balade dans les rues de Kiel, on peut facilement tomber sur des pancartes « Flohmarkt » (marché aux puces éphémères), des petits locaux de stockage de vieux meubles ou des petits magasins de brocanteurs. Avec Dr. G, nous avons essayé plusieurs fois de nous rendre chez l’un d’entres eux situé tout près de la maison. Sauf que le magasin était tout le temps fermé pendant les horaires où il était censé être ouvert. J’ai fini par abandonner.

Poursuivre la lecture