Déménagement #1 : cette galère pour quitter l’ancien

Cette année est bel et bien pour nous l’année du changement. Je vous fais un petit récapitulatif : nouveau boulot ok / se dire oui ok / changer d’appartement en cours.

Nous nous apprêtons à quitter notre tout premier appartement de Kiel. Je suis heureuse de le quitter avec un petit pincement au cœur… enfin plus maintenant. Celui-ci a été le seul que nous avons réussi à trouver en étant loin. De France, Dr. G s’est occupé de trouver un logement qui pouvait nous accueillir tous les trois. Ce fut une tâche assez longue et compliquée car il commençait ses recherches avec trois handicaps. Le premier, il ne parlait pas allemand. Le second, il n’était pas sur place pour faire les visites. Le troisième, nous avons un chien.

Poursuivre la lecture

Kiel (2 ans et 2 mois)

Vous remarquerez que je ne fais pas les choses comme tout le monde. Je ne poste pas un article pour le mois anniversaire mais deux mois après.

Même si parfois je prends beaucoup de temps à écrire un seul article, j’aime ce blog. En le lançant, je ne m’attendais pas à avoir beaucoup de lecteurs, ce n’était pas mon but. Par contre, je remercie mes vrai(e)s lectrices et lecteurs de passer par là dès que je publie un billet. C’est ce que je voulais. Comme l’adage le dit : « les cordonniers sont les plus mal chaussés ». Mon métier est de communiquer et de promouvoir et je suis incapable de le faire pour mon blog. J’en suis incapable parce que je n’ai pas vraiment envie de le faire. En lisant quelques billets d’autres blogs, je vois que souvent, sont mis en avant les chiffres de l’année… moi je n’en ai pas et je me porte bien 😉 quand même. J’ai ma petite communauté et elle est bien sympathique.

Deux ans et deux mois que nous sommes à Kiel. Enfin Toutou et moi car Dr. G est là depuis deux ans et demi maintenant. Je profite donc de cet article pour vous présenter Kiel parce que je me suis rendue compte que je ne l’ai pas encore fait (la honte).

Poursuivre la lecture

France vs Allemagne au travail

Pourquoi toujours mettre un « vs » ? Parce qu’il existe des différences et je peux vous dire que je les vois bien ! C’est parti !

FR : 1) on te dirige guide. 2) Tu deviens autonome. 3) Tu prends des initiatives. 3 bis) Pas trop quand même hein faut pas pousser. Sans en informer ta hiérarchie et sans avoir reçu 4/5 validations avant, tu es complètement malade ! Donc du coup ça traîne bien mais alors bien en longueur.
AL : on considère que tu es autonome tout de suite et que tu es apte à prendre des initiatives. Il te suffit juste d’envoyer un petit mail pour en informer ton supérieur hiérarchique. Les salariés sont souvent formés directement au métier (Berufausbildung) et apprennent très tôt à se débrouiller seuls. Un objectif est fixé, à toi d’y parvenir à ta façon.

Poursuivre la lecture

C’est la règle !

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à indiquer que je ne vais pas m’excuser pour l’écriture de cet article. Tout d’abord parce que, précision importante, je ne généralise pas (peut-être existe-t-il des exceptions, sait-on jamais) mais je vais parler de mon expérience. Dans un second temps (là encore c’est une précision importante) parce que c’est mon blog et que je fais ce que je veux.

« C’est la règle ! », je ne peux pas vous dire le nombre de fois où j’ai entendu cette expression. Et parfois j’ai la mâchoire et le cœur qui se contractent en l’entendant. Pourquoi ? Parce que parfois, même si « c’est la règle », cela n’exclut pas d’avoir du bon sens. J’ai essayé d’analyser ce phénomène qui rend parfois mes amis allemands insupportables. J’utilise ce mot pour rester polie. « Il faut signer trois formulaires pour changer un mot dans un contrat. Mais pourquoi ? C’est la règle. » 😕 « Non tu ne peux pas changer la couleur dans ce tableau. Mais pourquoi ? C’est la règle » 😕 😕 « Il y a un problème, votre inscription ne s’enregistre pas au bon endroit. Et bien mettez là au bon endroit. Non… je ne sais pas… attendez je dois voir ce que dit la règle…»…

Poursuivre la lecture

Ce soir où je me suis mangé un Abendbrot

Voilà voilà je suis devenue une typische (à prononcer « tupiche » enfin un truc dans le genre) Deutsche Frau parce que je me suis fait le casse-dalle dîner typisch deutsch (tupiche…toupiche…).

Et ouais, je me suis préparé un Abendbrot. Un quoi ? Un pain du soir si vous préférez. C’est le menu choisi par beaucoup d’allemand pour ne pas se fouler, ne pas se prendre la tête, ne pas se fatiguer à préparer le dîner. En lisant ces dernières lignes, nos yeux de français se révulsent instantanément : « pourquoi est ce qu’on mangerait ce que l’on prend au déjeuner ou au goûter le soir ? », « moi je préfère manger quelque chose de chaud. Mais fais toi des pâtes au moins !!! ». Ça c’est ce que me dit le « vous » qui me parle dans la tête.

Poursuivre la lecture
1 2 3 7