Draguer un allemand sur son terrain

Rassurez-vous je ne veux pas draguer. Par contre il est intéressant de comprendre et savoir comment ça marche, non ?
Le blog, aujourd’hui, est entre les mains de Laure. Elle vit en
 Allemagne depuis « plus ou moins 5 ans » et vous donne, avec humour, ses conseils pour « choper » l’allemand 😉. Bonne lecture ! 

Vous êtes fraîchement débarquée en Allemagne, jeune française élégante. Vous portez en vous un rêve qui pourrait devenir accessible maintenant que vous avez traversé la frontière : sortir avec un allemand. Surtout ce sont les blondinets qui vous font chavirer. Seulement vous vous prenez des râteaux, pire les allemands prennent peur de vous. La faute à vos hauts-talons façon domina.

Troquez vos talons contre des basquets

Pas la peine de dépenser une fortune dans des Birkenstocks. Une bonne paire de basquets suffiront d’où l’expression être bien dans ses basquets. Parce que c’est ça qui séduit le voisin germain, une fille qui a appris à s’aimer. Souvenez-vous que les petits allemands ont moins d’heure de cours théorique à l’école. Ils avaient et ont encore l’après-midi de libre pendant lesquelles ils se sont découvert une passion pour le sport, la peinture, les travaux manuels et cela de façon autonome et ludique. Fini les cours de piano après l’école. L’allemand est donc un homme qui se connait et qui a besoin d’être occupé. Il veut une fille qui le suive ou suive ses propres aspirations. Une femme indépendante peut être rassurante. Elle évitera les drames des films romantiques. La française est pour ceux qui l’ont testé une femme jalouse prônant le ménage à trois et la valse des sentiments. Cela use. Pourtant vous êtes persuadée que la jalousie est une preuve d’amour comme quoi on tient à l’autre, etc. etc. C’était une réplique de film franco-français assez redondante. Cela vaut encore plus à Berlin où l’on ne vient pas pour se marier et fonder une famille, mais plus pour passer ses soirées dans l’un des bars hype de la ville.

La méthode française vs l’allemande

Oui il est loin le temps où vous passiez vos pauses café à vanter la couleur des yeux de votre collègue et qu’il vous répondez par des sous-entendus libertins. En Allemagne, il existe aussi des codes au romantisme et à la séduction. Elle est plus subtile. Il en va de vos centres d’intérêts et personne ne vous prendra au sérieux quand vous direz que votre plus gros hobby est de contemplez le regard bleu froid de monsieur.  N’oubliez pas que vous avez déjà une réputation de fille facile avec votre accent français qui semble lui murmurer à lui-seul « déshabillez-moi ». Et un cliché a la vie dure. Si en plus vous jouez la comédie romantique française, il risque de se lasser assez vite.

Si un français vous raconte comment votre père a décroché les étoiles du ciel pour les mettre dans vos yeux et que l’or de vos cheveux ruisselle le long de vos épaules et qu’il aimerait y passer une main, l’allemand semblera moins poète, voire pas du tout. Il vous dira de but en blanc ce qui pense de vous, gare aux balles perdues. Il ne le dira pas méchamment.

Faites les premiers pas

Ca y est, un allemand vous regarde depuis tout à l’heure du coin de l’œil, avec une pointe de timidité. Pas besoin de poursuivre les œillades, allez vers lui, demandez-lui comment il s’appelle ou quelle bière il boit comme si de rien n’était. Ca le détendra et vous pourrez poser les bases d’une conversation solide voire intéressante. Vous n’avez rien à dire ? Reprenez une bière, les idées vous viendront d’elles-mêmes. Ou sinon reparler de la bière, de votre vie trépidante à Berlin et que le fromage vous manque quand même. Mais qu’une fois troqué contre les saucisses, on s’en passe bien. Parlez-lui de votre dernière exposition au musée Guggenheim et observez sa réaction. Ou faites des recherches sur les équipes de foot, il se peut qu’il vous trouve d’un coup super sexy.

Lorsque nous parlons « des premiers pas » (vous avez saisi la nuance), il faudra que vous soyez celle qui lui court (un peu) après. Mais toujours en douceur. Ne désespérer pas s’il ne fait pas le deuxième, le troisième, le quatrième pas et les autres. La patience est d’or comme disait l’autre, la patience est d’or.

Soyez franche, même dans votre humour. D’ailleurs l’humour allemand est basé sur une espèce d’honnêteté exacerbée. C’est railler la vérité sans l’exagérer en utilisant le bon ton (voir les sketchs et les films de Loriot). Une fois que vous aurez maitrisé l’humour teuton vous les aurez tous dans la poche.

La solution de l’extrême

Les faire boire. Bon là je vous laisse. Car si vous gagnez des étapes dans le protocole, vous retomberez assez vite à la case départ, soit le lendemain matin. Un allemand bourré est un latin. C’est l’histoire du Dr. Jekyll et de Mister Hide qu’on vous racontera une autre fois.

La séduction allemande existe, moins romantique sans doute mais elle est plus vraie. Et puis une fois au lit, l’allemand est un très bon amant. Il ne restera plus qu’à le garder, acheter une maison, prendre racine et être heureux pour une éternité.

Laure

— —- —-

Laure Zehnacker : « Je suis expatriée en Allemagne depuis plus ou moins 5 ans. Si en ce moment je vagabonde à Berlin, j’ai déjà vécu à Munich, Fribourg, Leipzig et Holzweißig (bourgade de la RDA). La passion pour l’Allemagne a commencé dès l’enfance, je ne sais pas pourquoi. Je suis rédactrice nomade, je crois qu’on dit ca. »

Pour la suivre La communauté des jeunes écrivains

Vous aimerez aussi

8 commentaires

  1. Oh c’est vraiment sympas comme article. Excellente idée de donner la parole à une autre personne le temps d’un article, ça ouvre de nouveaux horizons. Et en plus avec une pointe d’humour, c’est super 😉

Laisser un commentaire