Travailler en Allemagne #3 : le casse-tête du dossier de candidature

Un dossier de candidature en français c’est déjà emmerdant (oui j’ose un écart de langage) mais en allemand c’est bien casse-reins. Et encore plus compliqué, rajoutez à cela l’anglais pour les entreprises « internationales »… vous terminez la journée et/ou la semaine sur les rotules … Ach mein Kopf tut mir weh (ma tête me fait mal).

Avant de devenir ma boss, je dois tout de même travailler un peu, juste un tout petit peu 🙂 , et donc bien préparer mon dossier de candidature. Je suis d’accord avec vous, écrire son CV et sa lettre de motivation c’est carrément chiant (encore un écart de langage. Oulala, elle se permet tout en ce moment) mais c’est une étape importante surtout lorsque toute votre vie est passée au peigne fin.

Alors qu’en France, les entreprises vont vous demander votre CV, votre lettre de motivation, parfois (souvent maintenant, enfin c’était le cas pour moi), des lettres de recommandation de vos anciens employeurs et leurs numéros de téléphone (histoire de bien vérifier ce qui est écrit), en Allemagne, on vous demande tout, absolument tout.

Alors, quelles informations glisser dans son dossier pour répondre à une offre en Allemagne ?

curriculum-vitae-1756264_1280

L’allemand à cheval sur les titres

Lorsque vous êtes Professeur ou Docteur (j’exclus les professions médicales où les titres sont importants partout) en France, vous n’allez pas forcément le spécifier sauf dans certain secteur comme la Recherche par exemple. Oui parce que si vous avez passé une thèse en communication (oui on peut), vous n’allez pas indiquer sur votre CV que vous êtes Docteur. Vous allez uniquement écrire que vous avez fait une thèse sur cette thématique.

En Allemagne, indiquer le titre est important et représente un réel avantage pour le candidat. En plus des titres, il faut rajouter le secteur/la branche dans lequel/laquelle vous êtes titré. C’est pour cela que, si vous avez déjà communiqué avec des allemands dans le cadre professionnel (ou en vous baladant en Allemagne), les entêtes de courriers, les signatures d’Emails et les plaques professionnelles sont souvent écrites ainsi : Pr. Dr. Ing. ou med. (Professeur, Docteur, Ingénierie / Médecine).

Cerise sur le gâteau ? Si vous avez reçu une mention honorifique*, il ne faut pas hésiter à l’indiquer. Les allemands vous adoreront tout de suite parce que vous leur avez donné le plus grand orgasme qui existe dans tout l’univers ! Sarcasme, sarcasme sort de ces doigts tapant sur ce clavier !

*cum laude (« avec louange »), « distinction »
magna cum laude (« avec grande louange »), « grande distinction »
summa cum laude (« avec la plus haute louange »), « plus grande distinction »

Lebenslauf (CV) : la vie étudiante (parfois scolaire) et professionnelle passée à la loupe

Outre les catégories habituelles (expériences professionnelles, diplômes, compétences informatiques/linguistiques et tutti quanti), le Lebenslauf devra être daté et signé (signature au dessus des prénoms et noms). En plus, oui parce que ce n’est pas terminé et aussi parce que je préfère les inclure ici, il faudra fournir tous les justificatifs… on commence ?

application-1756260_1280

Est-ce que vous avez vraiment travaillé ? Mais bien travaillé oder ?

Si vous avez indiqué des expériences, il faudra y intégrer vos certificats de travail. Pourquoi ? Cela permettra à l’entreprise de vérifier les dates que vous avez inscrit sur votre CV. Et, particularité allemande, quelques éléments codés dans les certificats de travail allemands permettent aux chargés des Ressources Humaines d’évaluer les candidats. Pour les jeunes diplômés, il suffit d’insérer une copie des conventions de stages. J’avais lu sur un site dédié à l’emploi (pardon, j’ai oublié le nom du site), que cette méthode mettait les entreprises allemandes de plus en plus mal à l’aise. Celles ci préfèrent donc se référer aux lettres de recommandation.

Dans tous les cas, pour être sûr de ne pas recevoir un email ou un courrier demandant des compléments d’informations, je vous conseille de les glisser dans votre dossier en plus de vos lettres de recommandation.

De mon côté, je n’ai que des certificats de travail français. Les codes allemands n’y figurent pas, bien entendu, mais ils pourront vérifier les dates d’activité.

Mais êtes-vous bien diplômé ? Avez-vous vraiment suivi une formation ? (j’avais envie de terminer ce titre par « ouille ouille ouille ! » –> à dire d’une voix sarcastique)

En France, la seule et unique fois où j’ai dû donner la copie de mes diplômes c’était lors de mon dernier emploi. L’entreprise voulait juste les avoir dans mon dossier alors que j’avais déjà été embauchée. Je crois également que les diplômes sont demandés lorsque vous postulez à un poste de la fonction publique.

En Allemagne, il faut les joindre automatiquement et, pour les jeunes diplômés, une copie des relevés de notes.

Cas particulier, il y a toujours des cas particuliers… certaines entreprises ou des bureaux de chasseurs de tête peuvent aussi vous réclamer l’ensemble de vos bulletins de notes : du collège à la fac. C’est ce qui est arrivé à mon amie Mlle A (je vous avez déjà parlé de Mlle A ici). Et oui, mesdames et messieurs, ils sont parfois complètement tarés !!!

PS : si vous parlez plusieurs langues et surtout si vous avez indiqué « courant », pensez à y glisser vos certificats également.

Bewerbungsbriefe (et non Bewegungsbriefe – lettre de mouvement – comme j’aime l’appeler !)

La lettre de motivation allemande n’est pas vraiment différente de la lettre française. Il faut juste penser à mettre votre signature au dessus des prénoms et noms. Dans ma lettre également, j’ai indiqué mes dates de disponibilités et mes prétentions salariales. Je n’indiquais jamais ces éléments dans ma lettre française.

Lorsque j’ai été prise dans ma toute dernière entreprise à Hambourg, tous ces justificatifs ne m’ont pas été demandés. J’avais juste envoyé mes lettres de recommandation et, par chance, on m’avait appelé pour un entretien. La chance peut arriver encore une fois mais je préfère la mettre de mon côté en suivant, à la lettre, les us et coutumes allemands. Je deviens vraiment une « gentille petite fille sage ». Aujourd’hui, avec l’aide de mes amis Mlle C et Herr O (il est nouveau ici et est allemand), mon dossier est prêt. Je peux donc postuler !

Et vous, mes amis expatriés, comment cela se passe chez vous ? Et vous, mes amis de France, qu’en pensez-vous ? N’est-ce pas un vrai casse-tête ?


Plus d’information sur les candidatures en Allemagne sur le site Connexion-Emploi.

Vous aimerez aussi

5 commentaires

  1. La galere! Ici c’est CV (sans photos surtout) et lettre de motivation. Et si onpasse l’entretien, il demande les infos des employeurs d’avant pour avoir une reference. Les grosses boites / le gouvernement font aussi des « background check et verifie le casier judiciaire
    Bon courage!

    1. Merci ! J’ai oublié mais bien entendu qu’il fait mettre la photo sur le CV. D’ailleurs un ami m’avait donné le nom de son photographe si je souhaitais renouveler mes photos. :/

  2. Ah oui la photo sur le CV ! En france j’ai toujours utilisé une de mes photos personnelle, bon pas non plus un truc en soirée ou en vacances mais un truc normal avec un fond neutre ou quoi
    Mais alors ici, c’est la photo faite par le professionnel, en tailleurs ou avec la veste de tailleurs, l’éclairage qui va avec et tout !
    Je considère ça juste comme un business de plus et ça me gonfle ! (Un écart de langage pour moi aussi Haha)

    1. Oh mais tu sais que j’utilise la même photo qu’en France. Une photo personnelle et des entreprises m’appellent. Après peut être que je loupe certains contacts mais comme tu dis, je n’ai pas envie d’enrichir un professionnel pour n’avoir qu’une mini photo d’identité.

Répondre à Holy Annuler la réponse.