La Deutsch Bahn (DB) ou comment tu en viens à aimer la SNCF

Pour cet article, j’avais un tout autre titre que je vous glisse ici : « La Deutsch Bahn ou l’envie de te tirer une balle ». Pour aller travailler, j’ai dû réfléchir au moyen le plus simple, le plus économique et surtout le moins fatiguant pour me rendre au bureau.

Dans le nord de l’Allemagne se trouvent deux « grandes » villes : Kiel et Hambourg (cette dernière est la plus grande des deux). Certains me diront que Kiel est plus petite, que c’est la campagne et que ce n’est pas comparable bla bla et bla. Je rectifie ! Avec ses plus de 242 000 habitants, Kiel est l’une des trente plus grandes villes d’Allemagne.

De ce constat, j’étais en droit de penser que la liaison entre ces deux villes était simple. Et bien NON, je me suis trompée. En fait, c’est la cata cata…

Ma première solution pour rejoindre Hambourg a été de prendre le train. Avec une autoroute en travaux depuis trois ans et les embouteillages en prime, cette première solution était, pour moi, la bonne. Je me rends donc au guichet de la Hauptbahnhof (la gare) pour me renseigner sur les abonnements au mois… « 295€ » me dit le monsieur de la DB… « et avec cette carte vous pouvez prendre le train mais que les régionaux, le S et U-Bahn (métro banlieue et ville) et les bus à Hambourg et à Kiel. De plus le weekend vous pouvez voyager avec votre conjoint ou l’un de vos enfants, ils n’auront pas à payer de billet !». Ouf, je pensais que c’était que pour le train. « Sinon pour 312 euros vous pouvez opter pour les ICE (équivalent du TGV) par contre vous ne pouvez pas prendre le S & U-Bahn et les bus à Hambourg et à Kiel ». Mais je gagne combien de temps avec les ICE ? Le monsieur m’a indiqué « une bonne demi-heure ». J’ai vérifié selon les horaires, nous avons en fait 10 minutes de différence… J’ai donc opté pour l’abonnement à 295€.

Avec Dr. G nous avons testé le train un samedi. Nous venions de déposer ma mère à l’aéroport pour son retour. Ce fut un moment assez tristounet d’ailleurs… Donc, nous voulions faire un test avec ma carte. De l’aéroport nous prenons la ligne S1 (S-Bahn) pour nous rendre à la gare. Première partie du trajet parfait ! A la gare, nous lisons sur l’écran qu’un train RE (régional) en direction de Kiel doit partir dans 12 minutes. Nous trouvons le quai et le train dans lequel nous prenons place. Et là… ben BAM… le choc… Le RE en direction de Kiel dessert quatre ou cinq stations, ce qui est tout à fait normal. Le BAM c’est parce qu’il reste très longtemps à quai et reste aussi très longtemps à l’arrêt entre deux gares. Nous avons mis 2 heures pour rejoindre Kiel (un trajet qui doit se faire en 1h20 selon l’estimation de la DB). A la maison, nous étions fatigués et je suis même allée dormir super tôt. Fait assez rare ces derniers temps. Au secours ! Je me suis dite : toujours penser positive, reste positive, nous étions un samedi et il y a moins de train un samedi.

Pour mon premier jour, j’ai commencé exceptionnellement à 10h. Pour calculer mon temps de trajet et repérer les sorties plus simplement, j’ai pris la décision de faire comme si je rentrais à 9h00. Lundi matin, debout à 5h30, les yeux piquent. Je promène Toutou, je prends mon petit-déjeuner, me prépare et pars de la maison à 6h40 pour prendre le bus en direction de la gare à 06h50. Première partie du trajet parfait. Arrivée à la gare, j’entre dans mon train qui doit partir à 7h21. Là encore aucun accro, le train part à l’heure. Les premières minutes du trajet se passent plutôt bien. Celui-ci passe une, deux gares (en restant un peu longtemps à quai) et puis poufffff arrêt total –> PANNE DE COURANT.  La gentille dame du haut parleur qui n’a pas cessé de nous dire  « chers passagers, nous avons quatre minutes de retard », a terminé par nous annoncer au bout de 10 minutes « chers passagers, nous avons une panne de courant, nous aurons quinze à vingt minutes de retard. Veuillez rester dans le train ! ». Elle voulait que j’aille où ? Entre pétaouchnoc et pétaouchnoc, il est compliqué de s’orienter. Nous sommes arrivés à Hambourg à 8h55 (arrivée prévue à 8h30). Je n’avais donc que cinq minutes pour prendre mon métro et rejoindre le bureau – scénario de l’embauche à 9h00. En parlant avec une passagère, je comprends que : « mais c’est habituel, ce train est toujours en retard. Il vaut mieux prendre celui d’avant pour arriver à l’heure ! ». Mais celui d’avant est à 6h21… cela veut dire que je vais devoir me lever à 4h30 ? Au secours ! Je ne vais pas vous parler du trajet retour parce que ce fut le même scénario. Pas de panne de courant mais nous sommes arrivés en gare à 20h (arrivée prévue à 19h36). MAIS PU**** POURQUOI EST-CE AUTANT COMPLIQUE DE REJOINDRE HAMBOURG ? ! ?

J’ai effectué mon premier voyage en train avec mon amie Mlle A qui travaille, elle aussi, à Hambourg. Exceptionnellement, elle devait prendre le train (deux trains) pour rejoindre Düsseldorf. Elle a autant galéré que moi. Du coup le lendemain, elle m’a proposé de faire du covoiturage. J’ai tout de suite accepté.

Le matin, nous sommes partie à 6h30 et sommes arrivées vers 7h30. J’ai pris le métro tranquillement et pris mon poste à 8h30 : le timing parfait. J’ai également fait le test de rentrer en voiture le soir en partant à 18h et nous sommes arrivées dans les environ de 19h : le timing parfait. Ma solution finale est donc toute trouvée.

Lorsque j’évoque la Deutsch Bahn avec mes collègues, mes copines françaises et mes amis allemands, la réponse est unanime : « je pense que tout le monde hait la Deutsch Bahn ». Et dire que le monsieur qui m’a vendu mon abonnement était sûr de lui en m’affirmant que : « le train c’est beaucoup mieux que la voiture ». Oui monsieur mais pas en semaine lorsque l’on doit aller travailler. J’ai pris le train trois fois dans la semaine et je ne veux plus. J’ai eu, à un moment, presque envie de donner le numéro de téléphone de la SNCF aux agents. Veuillez me croire chers lecteurs, notre réseau français est beaucoup mieux que celui-ci*. Attention, je parle de la connexion Kiel-Hambourg. Je ne sais pas comment cela se passe dans les autres villes. Vos témoignages sont les bienvenues… pour redorer le blason de la DB ?

Je reprendrais avec plaisir le train mais en weekend ou pour les vacances. Sinon dès aujourd’hui, j’opte pour le covoiturage avec Mlle A, le covoiturage avec blablacar et le covoiturage lorsque j’aurais ma voiture.

*Lorsqu’ils ne sont pas en grève. D’ailleurs, j’aimerais ne pas être dans un train lorsque les agents allemands décideront d’être en grève…

 

Vous aimerez aussi

23 commentaires

  1. Mes clichés sur les trains allemands et leur ponctualité présumée, je les ai laissés dans la Ruhr il y a quelques années. Et depuis, disons que l’impression générale est qu’il y a un peu plus de retards chez DB qu’à la SNCF. Et l’état du matériel est souvent un problème : rames remplacées en dernière minute, pas de climatisation dans les voitures en été, réservations (très souvent) perdues pour cause de voiture manquante… C’est sûr qu’il y a de la marge pour s’améliorer. Mais il m’est arrivé de « pendeln » en train pour aller au travail, et c’était globalement ok.

  2. Mes clichés sur les trains allemands et leur ponctualité présumée, je les ai laissés dans la Ruhr il y a quelques années. Et depuis, disons que l’impression générale est qu’il y a un peu plus de retards chez DB qu’à la SNCF. Et l’état du matériel est souvent un problème : rames remplacées en dernière minute, pas de climatisation dans les voitures en été, réservations (très souvent) perdues pour cause de voiture manquante… C’est sûr qu’il y a de la marge pour s’améliorer. Mais il m’est arrivé de « pendeln » en train pour aller au travail, et c’était globalement ok.

    1. :/ perdre une réservation parce qu’il manque des voitures!!! J’ai un ami qui a réservé un ICE et sa place n’était pas accessible… il est allé s’asseoir sur les escaliers. Je veux bien tester le train à l’heure mais je vais le faire en weekend ou en fin de journée après le boulot !!!

  3. Pour la petite histoire, à l’époque où il y avait encore le réseau « StudiVZ », on y trouvait un groupe qui s’appelait  » Die dortmunder S1 hat mein Leben zerstört! » (La S1 de Dortmund a détruit ma vie). Il comptait des milliers de membres

  4. Pour la petite histoire, à l’époque où il y avait encore le réseau « StudiVZ », on y trouvait un groupe qui s’appelait  » Die dortmunder S1 hat mein Leben zerstört! » (La S1 de Dortmund a détruit ma vie). Il comptait des milliers de membres

  5. Moi qui me plaignais que pour aller à mon futur nouveau boulot (à 1h de chez moi, je ne sais pas encore quand je commencerai) il n’y a pas de train… Finalement mon plan de faire du co-voiturage n’est peut-être pas si mauvais. La réputation de l’Allemagne comme étant un pays où tout est toujours à l’heure serait-elle donc usurpée?

    1. Ahahahah, oui le co-voiturage est vraiment la meilleure solution (surtout pour moi) et peut-être pour toi aussi je pense. L’allemand est, la plupart du temps, toujours à l’heure. J’ai quelques copines qui arrivent à l’heure précise aux RDV. Les administrations aussi, quand faut fermer ben faut fermer… je pense qu’apparemment, pour les trains ce n’est pas le cas. Ils sont lents aussi parfois… je parle selon mon expérience avec l’administration. J’ai une copine qui me dit souvent (et je trouve que cette phrase sonne très bien) : « ils sont lents à comprendre parfois mais quand c’est lancé, ils avancent comme des Tanks » !!

  6. Moi qui me plaignais que pour aller à mon futur nouveau boulot (à 1h de chez moi, je ne sais pas encore quand je commencerai) il n’y a pas de train… Finalement mon plan de faire du co-voiturage n’est peut-être pas si mauvais. La réputation de l’Allemagne comme étant un pays où tout est toujours à l’heure serait-elle donc usurpée?

    1. Ahahahah, oui le co-voiturage est vraiment la meilleure solution (surtout pour moi) et peut-être pour toi aussi je pense. L’allemand est, la plupart du temps, toujours à l’heure. J’ai quelques copines qui arrivent à l’heure précise aux RDV. Les administrations aussi, quand faut fermer ben faut fermer… je pense qu’apparemment, pour les trains ce n’est pas le cas. Ils sont lents aussi parfois… je parle selon mon expérience avec l’administration. J’ai une copine qui me dit souvent (et je trouve que cette phrase sonne très bien) : « ils sont lents à comprendre parfois mais quand c’est lancé, ils avancent comme des Tanks » !!

  7. J’aime beaucoup le titre de cet article, car nous disons souvent nous-mêmes à nos chers familles/amis français que la SNCF n’est pas la pire compagnie de train quand on voit les problèmes qu’on a eus avec la DB. La ponctualité allemande semble allergique aux rails puisque qu’elle ne s’applique pas à ses trains ! Je suis toujours assez étonnée des retards de train, que ce soit sur de petits trajets ou avec des ICE (Paris-Francfort à risques….).
    Enfin en tout cas on comprend l’engouement des Allemands pour le co-voiturage ! Il n’y a pas photo : moins cher et parfois plus rapide que le train. 😉

  8. J’aime beaucoup le titre de cet article, car nous disons souvent nous-mêmes à nos chers familles/amis français que la SNCF n’est pas la pire compagnie de train quand on voit les problèmes qu’on a eus avec la DB. La ponctualité allemande semble allergique aux rails puisque qu’elle ne s’applique pas à ses trains ! Je suis toujours assez étonnée des retards de train, que ce soit sur de petits trajets ou avec des ICE (Paris-Francfort à risques….).
    Enfin en tout cas on comprend l’engouement des Allemands pour le co-voiturage ! Il n’y a pas photo : moins cher et parfois plus rapide que le train. 😉

    1. Je tout à fait d’accord avec toi !!!! Vive le co-voiturage. Tiens, ici la Kieler Woche a commencé et j’ai, malheureusement dû rentrer en train vendredi dernier… 30 minutes de retard !!! j’ai pété un câble ! Re-vive la SNCF !

Laisser un commentaire