[All.] Carrière ou famille : suis-je vraiment obligée de choisir ?

En pleine recherche d’un emploi, j’entends le même discours depuis un moment. Paraît-il que carrière et famille, pour une femme, ne font pas bon ménage. Je ne vous cache pas que cela mine un peu le moral. Dr. G m’indique qu’il ne faut pas se miner pour cela car nous verrons en temps voulu. Et il a effectivement raison. Mais dois-je avoir peur quand même ?

Comme en France, les femmes gagnent moins que les hommes en Allemagne sur des postes similaires. Cependant l’écart de salaire est beaucoup plus énorme : les femmes gagnent un cinquième de moins que les hommes. Ce constat est un fait et je m’en accommode comme je l’ai fait en France parce que je voulais et je veux travailler.

Par contre, je ne veux pas être obligée de choisir entre carrière et famille. Parce que, pour une femme, c’est un choix inhumain. Ne trouvez-vous pas ?

Comme je vous l’ai dit, cette conversation revient souvent. En début de semaine, en cours de langue, ma professeur regrettait que l’Allemagne soit si conservatrice. Elle était très étonnée et enthousiaste de savoir que le papa en France pouvait prendre un congé paternité. Comparée à la France, l’Allemagne compte plus de 10 millions de « mères à la maison » s’occupant des enfants et du ménage. En Allemagne de l’Ouest, sont qualifiées de « mères indignes » celles qui « souhaitent » avoir un emploi à plein temps durant les trois premières années de leur bambin. Un constat que relatait Le Monde sur son site Internet en 2012 mais qui est toujours d’actualité. Si vous prenez le temps de lire cet article, le problème se situe au niveau du manque de structures pour accueillir ces petits monstres.

Egalement, paraît-il qu’il faut permettre à l’enfant de « bien s’accomplir ». En discutant avec quelques « frauen » (femmes), j’apprends que les parents vivent et appartiennent aux enfants !!! Euh comment ? Mon esprit, mon coeur et mon caractère de française de base se sont emportés : APPARTENIR AUX ENFANTS ? WARUM !? Oui pourquoi ? Ne devrions-nous pas plutôt vivre ensemble dans la joie et la bonne humeur comme chez les Bisounours merde ! Pardonnez-moi cette petite vulgarité et oui, effectivement, je dérape un peu.

Vous me direz mais ce n’est pas partout comme cela. Oui bien entendu. Certaines arrivent à conjuguer les deux. Je vous avoue que pour le moment, je n’ai pas encore rencontré « cette perle rare ». Alors vous, « perles rares en Allemagne », si vous me lisez faites-vous connaître histoire de me donner un peu de baume au cœur. Et, d’autres optent pour un emploi à temps partiel. Vous me direz que c’est un bon compromis. Personnellement (et là vous me direz que je suis chian**), à choisir je préférerai un travail à plein temps.

Je le répète, je ne veux pas être obligée de choisir. Je veux, comme beaucoup de mamans que je connais, allier les deux. C’est vrai, cela peut-être dur mais nous ne pouvons pas toujours vivre dans un monde où tout est simple. J’aimerai beaucoup mais qu’on se le dise : cela n’est pas possible.

Ma « positive attitude » (oui je reprends avec plaisir les mots de Lorie) me fait croire en l’entreprise allemande. Parce que je vous le demande : suis-je vraiment obligée de choisir ?

Vous aimerez aussi

21 commentaires

    1. Merci 😉. Je discutais avec un membre d’expat.com qui a fait le choix de rester à la maison pour ses enfants (un papa ;)) et il me disait une chose intéressante: « c’est tout de même fou de voir que ce pays est dirigé par une femme mais que les choses avancent à pas d’escargot »

  1. Très intéressant cet article ! Le hasard fait bien les choses, ce matin même j’entendais parler de l’existence de ces « mères indignes » en Allemagne… Et le fait qu’on puisse encore les qualifier de telles m’a justement indignée 😉
    Je suis sûre que tu arriveras trouveras un compromis pour ne pas avoir à choisir Holy !

    1. Merci Lucile !!! On trouve toujours une solution !! Par contre, j’ai été surprise de voir que la France était beaucoup plus avancée sur ce point que l’Allemagne. Je pensais en effet que c’était pareil. Comme quoi, j’apprends tous les jours et c’est bien !!!

  2. Meuuuuuh non t’es pas obligée de choisir, et même en Allemagne il y a des raben mutter (pas sûre de l’orthographe) qui ont un travail à temps plein et des bambins, faut juste qu’elles fassent fi de l’appellation et aient une solide organisation. Et puis en vrai, en France personne ne nous appelle les mères corbeaux et tout le monde sait que sans un deuxième salaire c’est pas loin d’être mission impossible de vivre à Paris, mais c’est quand même pas simple-simple de gérer un emploi à temps plein et un ou deux loulous en bas âge (et je te raconte pas une certaine blogosphère maman qui t’explique comme c’est épanouissant pour ton enfant que t’arrête ton travail pour t’occuper d’eux voire leur faire la classe toi-même… Chassez la culpabilité elle revient au galop).
    Bref, tu feras bien comme tu veux, tu trouveras des solutions comme toutes les mères qui travaillent et tu rejoindras mon camp de mères indignes qui ne trouvent leur équilibre et leur épanouissement que dans le fait de travailler ET avoir des enfants. Et d’après ce que je vois mes Beautés vont trèèèèès bien, merci 😉

    1. Ahah ;), je ne lis pas encore les blogs de mamans mais je vais y jeter un petit coup d’oeil. Alors moi j’ai les Täglischemutter, peut-être est ce la même chose que les Rubenmutter (la encore à vérifier). Bien entendu, je vais faire ce qu’il me plaît et trouver une solution et si, quand le jour arrivera, on me traite de mère indigne >> pas grave dirais-je, je suis française 😉 !!! Vive les petites beautés qui vont bien !!!

  3. Aïe, je découvre un gouffre là… Je ne pensais pas que l’Allemagne était si catégorique sur ce sujet délicat… Mais je suis sure que tu vas réussir, comme pour le vélo ou l’apprentissage de l’allemand ! 😉
    Et puis, de toute façon, on est toutes un peu des Wonder Women non ? (Des bisounours ? Où ça ?!)
    Des bisous !
    Camille ♥

    1. Des bisounours je veux en voir partout !!! C’est important les bisounours ! Comme le dit Audrey plus bas, c’est un vrai sujet délicat. Dans mon entourage, j’ai les deux sons de cloche… et malheureusement la balance penche un peu plus sur le « côté » qui ne me convient pas 🙂 !!!

  4. Malheureusement, il n’est parfois pas possible pour les femmes de choisir, les emplois à temps plein pour une mère de famille sont plus rares car les employeurs ont « peur » qu’elles manquent souvent à cause des enfants malades (parce que papa ne peu pas garder les enfants!!). Il y a en effet de très gros progrès à faire dans cette voie et c’est loin d’être fait. Autant les grandes villes se développent bien, autant les moyennes et petites villes sont très en retard (et je n’imagine même pas à l’Est!).
    Moi aussi j’espère pouvoir vite retrouver un temps plein après avoir eu des enfants, mais je sais que les critiques tomberont (de toute façon, il y a toujours des critiques quand on a des enfants!! Qu’on soit à la maison ou non! Je le vois tous les jours au boulot)

    1. …. vive l’Allemagne n’est ce pas ? Heureusement qu’il y a beaucoup de bons côtés !!!… Aux entreprises de s’adapter je pense, comme elles l’ont fait en France !!! Je croise les doigts pour toi, pour moi et puis pour les autres 😀 !!! A la poubelle la critique 😀

  5. Hello !

    Ton sujet m’intéresse haha. 🙂 J’ai toujours rêvé de travailler en Allemagne plus tard (donc je suppose que j’aurai certainement des enfants etc). Et c’est vrai qu’ils sont très conservateurs les Allemands, encore plus qu’en France. Ca a ses bons et ses mauvais côtés. Mais bon ! J’ai envie de dire, nous ne sommes pas obligés de nous conformer à la société actuelle. Nous pouvons très bien faire la différence et nous distinguer de ces personnes qui ont une étroitesse d’esprit sur l’évolution de la famille dans le temps. 😀

    Tout comme toi, je ne m’imagine pas être mère au foyer (à moins d’y être contrainte parce que mon enfant pourrait être victime d’une maladie qui nécessite une présence h24). Je ne vois pas ma vie sans travail mais aussi sans bambins plus tard ! Il est clair que pour moi, l’équilibre d’une famille heureuse et épanouie, c’est le combo des parents qui travaillent et des enfants qui apprennent à l’école. Sinon, comment on fait pour nourrir tout le monde et permettre à ces enfants de grandir convenablement en ne manquant jamais de tout ce qui leur est essentiel et vital ?

    En tout cas, je te soutiendrai dans ta démarche si jamais tu fais face à des gens bornés sur la situation des femmes courageuses qui veulent concilier famille et travail.

    xoxo
    Sara

  6. Bonjour,

    Mais non travailer à plein temps et être maman cela n’est pas du tout incompatible en Allemagne ! Ce qui est sur c’est que ce n’est pas ancré dans les habitudes allemandes mais de plus en plus les gens changent, je travaille moi même en Allemagne à temps plein et mon petit bonhomme (2ans) y est à la crèche (à temps plein aussi :-)).
    Il est vrai que les allemandes restent au minimum un an à la maison mais à chacun de voir ! J’ai une collègue qui va partager son congé maternité avec son conjoint : elle a accouché en Janvier, reste à la maison jusqu’en Juillet et après c’est le papa qui prend le relais jusqu’en Décembre et donc leur enfant n’ira á la crèche qu’en Janvier prochain !
    Il ne faut pas se décourager et persevérer dans ses convictions et ses envies peu Importe ce que les autres pensent.
    Courage et bonne journée !

    1. Bonjour Cathy, merci beaucoup pour votre message. Vraiment, cela m’a redonné du sourire. Il est vrai que j’entends le même discours depuis le début et vous lire représente un grand bol d’air frais !!! Je suis contente de savoir que le congé paternité existe aussi (parce que mon entourage m’indiquait que non… peut-être n’étaient-elles pas au courant). Merci pour vos encouragements. Je vous souhaite une agréable soirée en famille ;).

  7. Bonjour, je découvre ce blog très intéressant! J’habite aussi dans la région de Schleswig-Holstein depuis 9 mois maintenant. Je suis arrivée avec deux enfants âgés de 4 ans et 3 mois. Et je confirme que ce n’est pas simple… Dans cette région trouver une place à la « Kita » tient de la patience, de la persistance et de la chance. J’ai eu (difficilement une place pour mon fils (sensé être prioritaire mais en réalité il y a trop peu de places et la Mairie l’a oublié) dans une école privée. Pour ma fille, j’ai une place à l’automne prochain, miraculeusement je dois dire… car avec une place pour 7 demandes… c’est vraiment un miracle. Comme l’écrit Cathy, travailler à plein temps n’est pas impossible surtout avec l’aide du papa mais j’ajouterais que ça dépend beaucoup de l’endroit où on habite car les infrastructures et les prix (390 eur/mois pour un temps plein à l’école maternelle) varient beaucoup d’une région/ville à l’autre. J’ajoute aussi qu’il faut beaucoup anticiper et planifier. Dans la ville où j’habite la moindre activité/médecin nécessite le passage obligé sur liste d’attente.

    1. Bonjour Claire,

      Merci beaucoup d’être passée par ici. Je parlais de cela il y a quelques jours avec l’une de mes connaissances à Hamburg et effectivement la conclusion a été que le nombre de naissances / le nombre d’arrivée d’enfants augmentait mais que les structures ne suivaient pas. J’ai finalement décidé et vais suivre les conseils de Cathy en alliant les deux. Tant pis si l’on m’appelle la « Rabben-Mutter »… après tout je ne suis pas allemande ;). Dans tous les cas, je t’envoie plein de bonnes ondes pour trouver une place pour ton fils parce que cela ne m’a pas l’air facile. Au moins tu as un problème résolu avec ta fille. Je confirme les médecins c’est un peu l’arnaque hein… les listes d’attente !!

  8. Die Warteliste est le premier mot que j’ai appris en emménageant ici… Tu veux mettre ton enfant à la kita: liste d’attente, tu veux le mettre au cours de natation? liste d’attente! tu as besoin d’un physiothérapeute? Liste d’attente! Tu veux participer à un groupe de musique pour bébé?: liste d’attente! Tu veux acheter des places pour un spectacle de marionnettes? Prends- y toi 8 mois à l’avance! Il ne faut pas se contenter de s’inscrire sur la warteliste et d’y moisir, il faut aussi régulièrement pousser les portes en personne. J’habite dans une ville de classe moyenne où beaucoup de familles emménage pour fuir les loyers hors de prix de Hambourg. La ville n’est pas si mal lotie, il y a beaucoup de Kita, 4 nouvelles construites récemment, mais oui en effet, les constructions ont du mal à suivre. Et aussi il m’a semblé qu’il y a « peu » d’enfants par Kita. J’ai l’impression que pour la même capacité de personnel/locaux, on mettrait facilement le double d’enfants en France. En tout cas, merci pour ces ondes:) Oui pour mon fils ça s’est résolu aussi. On trouve toujours des solutions mais il faut anticiper, patienter, insister:) Je lis avec grande intention les articles de ce blog, ça me donne envie d’aller faire un petit tour à Kiel pour visiter:)

    1. Vive les Wartelisten !!! Non je rigole… je dois prendre plusieurs rendez-vous chez le docteur et notamment les spécialistes et je pense que je vais avoir droit à… l’attente. Merci de me lire :), ça me fait plaisir. Mais oui vient à Kiel comme ça on se voit !!! Bon vendredi et un très bon weekend 🙂

Laisser un commentaire