Un sac LIEBESKIND ? J’ai tenu 6 mois…

J’ai tenu 6 mois. J’ai réussi à réfréner mon envie de « nouveaux » sacs à main pendant six mois. J’ai tenu parce qu’en partant de Paris je me suis mise en tête qu’il m’était impossible de trouver mes petites créatrices chouchoutes (Nat&Nin, Petite Mendigote) en Allemagne. Que Jérôme Dreyfuss ne m’était plus accessible… oulalala la friquée me direz vous !!! En fait j’en ai qu’un, offert après de longues économies : mon BILLY que je cadenasse dans un cube en verre ! Les sacs à main et moi c’est une longue histoire. En clair, nous nous aimons très fort. Mon cœur ne fond pas devant une belle paire de chaussures ou devant une robe de créateur. Par contre, il en devient malade devant un sac à main…en cuir. La preuve, mon tableau dédié sur Pinterest 😳

J’ai tenu 6 mois avant de passer devant cette vitrine de la Holtenauer Straβ ? J’ai tenu 6 mois avant de voir des LIEBESKIND en vitrine. Des sacs en cuir souple, comme je les aime. Des sacs idéals pour la vie urbaine, comme je les aime. Des sacs aux couleurs comme je les aime : vert, rouge, jaune, marron… Des sacs, des sacs et encore des sacs !!

Liebeskind
©Any_Holy_Idea?

Du coup, je me devais d’écrire ce post. Je devais me sevrer pour encore 6 mois avant de trouver une autre marque 100% allemande à mon goût. Allemagne, Allemagne, pourquoi me fais-tu ça ?

LIEBESKIND Berlin c’est l’histoire de trois jeunes hommes entrepreneurs allemands : Semih Simsek et John et Julian Rellecke. Puisant dans leurs propres économies, tous les trois décident de lancer une marque de sacs à main, de chaussures et de ceintures en cuir naturel plus ou moins abordable. Par contre, en cherchant, je n’ai pas trouvé beaucoup d’information concernant la provenance du cuir. Certains sites évoquent l’Italie, la Turquie et l’Asie mais sans aucunes sources. A méditer… La marque a son premier succès à Düsseldorf à la Foire de la chaussure. Puis vient le moment Berlin… Un look total urbain, vintage, bohème chic, les sacs LIEBESKIND Berlin me font de l’œil (un énorme clin d’œil même).

Pour découvrir ces fameux sacs (si vous ne les connaissez pas encore bien entendu), c’est par ici [je vous laisse cliquer sur le lien hein ;), veux pas avoir de soucis de droit et tout et tout… nous nous comprenons 😉 !].

Ah :), je me sens mieux. Je pense qu’en voyant les prix, je suis sevrée maintenant… Et vous, vous arrive-t-il ce genre de choses ? Si oui, comment faites-vous pour vous « sevrer » ?

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire