Die Pumpe* : le Supermoon Tour de Sophie Hunger

*La pompe

Dans le nord aussi il se passe « des choses » mes ami(e)s :). Kiel, grande ville allemande du nord, met à disposition de ses habitants des structures dédiées à la culture, à l’art, la communication, au cinéma, à la musique… Die Pumpe, l’endroit « à la mode » de Kiel fait partie de ces structures.

IMG_3966
©Any_Holy_Idea?

Die Pumpe (La Pompe), ancienne station de pompage des eaux usées du Förde, est le Centre de la Culture et de la Communication de Kiel. Laissée à l’abandon après la Seconde Guerre Mondiale, la station de pompage a été réhabilitée en 1979. Aujourd’hui, dans ses plus de 2 000 m², Die Pumpe organise des concerts, des expositions, des projection de films (une salle de cinéma a été aménagée), productions théâtrales, des débats public et se transforme, certains soirs, en discothèque. Elle offre également un service bar & restaurant.

L’ancienne station de pompage revisitée s’attache à proposer des programmes dits « alternatifs où le contenu prime avant tout ». Un état d’esprit qui colle très bien avec l’atmosphère Underground qui s’en dégage. Cet endroit « à la mode » me plaît beaucoup : « il me donne l’impression d’aller au turbin, à l’usine, en entrant. Mais heureusement 🙂 ce n’est qu’une impression ! ». Le bâtiment a été rénové rappelant ainsi l’ancien usage du lieu. Par exemple, le rez-de-chaussée a été aménagé autour d’une pompe au repos et sert de salle de concerts/de discothèque et de bar.

©Any_Holy_Idea?
©Any_Holy_Idea?

Sophie Hunger : « elle envoie du lourd »

Lundi, Dr. G et moi nous nous sommes rendus au rez-de-chaussée de Die Pumpe pour assister au concert de Sophie Hunger. Musicienne, compositrice et chanteuse suisse de folk-pop-blues, Sophie Hunger est en pleine tournée de son Supermoon tour (nom de son nouvel album bien entendu ;)).

Ce lundi 9 novembre (joie, bonheur, danse de la victoire), elle était à Kiel et Dr. G a eu la gentillesse de m’accompagner bravant le super vent et la super pluie. En plein concert, il m’a même soufflé un « elle envoie du lourd ».

©Any_Holy_Idea?
©Any_Holy_Idea?

OUI c’est le mot : « du lourd ». Devant, avec mon appareil photo, encerclée par « la jeune fille qui se croit en rave-party avec ses mêmes mouvements lents en dansant », « la dame qui claque des mains très fort à en faire éclater vos tympans », « la jeune fille aux multiples piercings dans le nez et sur les lèvres » et « le monsieur plus grand que moi qui prend des vidéos », j’ai pris plaisir à l’écouter accompagnée de ses musiciens (Dr. G aussi ;)).

Je ne suis pas critique musical, je l’écoute tout simplement. Je ne sais pas pourquoi j’aime tel ou tel son plus qu’un autre. Mais, avec mes mots, je dirais que j’ai été emportée par sa performance et son énergie sur scène : « un sacré phénomène cette fille là ! ». Sophie Hunger a tout donné et a chanté juste tout le long. Changement de guitares, passage au piano, un petit coup d’Harmonica, c’est une VRAIE SUPERMAN WOMAN ;).

Sophie Hunger à Köln : Superman Woman

>>>> <<<<

Et sinon, quelles sont les prochaines étapes : la visite de la salle de cinéma à Die Pumpe : du 20 au 22 novembre, Die Pumpe accueillera le Festival du nouveau cinéma Français, organisé en collaboration avec L’Institut Français de Kiel. Cinq films francophones fraîchement sortis y seront projetés : L’ombre des femmes (de Philippe Garrel – France), Mon roi – Mein ein, mein alles (« Mon seul, mon tout » de Maïwenn – France), Je suis mort mais j’ai des amis (de Guillaume et Stéphane Malandrin – Belgique), Guilbord s’en va-t-en guerre (de Philippe Falardeau – Canada) et Much Loved (de Nabil Ayouch – Maroc). D’ailleurs, ce dernier me tente bien.

Oups ! J’ai oublié de vous préciser que si Sophie Hunger vous tente, je vous invite à visiter son site internet 🙂 ici.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire