L’allemand intensif ? …Ich Weiβ es nicht* :)

*Je ne sais pas.

Ich heiβe Holy, Ich komme aus Paris. Das ist in Frankreich ! Ich spreche Französisch, Englisch und jetzt ein bisschen Deutsch…

©Any_Holy_Idea?
©Any_Holy_Idea?

Je vais vous révéler un petit secret mais chut cela reste entre nous ;). cette semaine j’ai remarqué deux phénomènes assez étranges… Lorsque vous ajoutez une énième langue dans votre petite caboche de 30 ans, et bien, vous terminez la semaine en ayant un peu de mal à prononcer certains mots simples : « la KoniuguaciÓn » (un mélange d’espagnol, d’anglais et d’allemand) ou « c’est assez syple » (une contraction entre la prononciation du mot « simple » en anglais et en français) ou encore « il faut que je m’organemise ». Comment ? Que « je m’organemise » ? Ne me demandez pas d’où vient celui-ci. Et puis le second, vous vous mémé-isez parce qu’atteinte d’une extrême fatigue cérébrale vous vous couchez avec les poules.

Vous l’avez compris, j’ai enfin commencé mes premiers cours d’allemand à la Volkshochschule (à prononcer FolkshOChouleuh 😯 ). Cela fait une semaine, un jour et 19h que je parle Deutsch intensivement : le matin à l’école, chez les commerçants et à la maison (oui j’ai des devoirs et, OUI, j’embête Dr. G avec des minis quizz). On ne s’emballe pas : je fais beaucoup, beaucoup de fautes mais il paraît que c’est « sooo cuuuute » lorsqu’un français parle allemand ;).

©Any_Holy_Idea?
©Any_Holy_Idea?

Avant de débuter ces sympathiques cours, j’appréhendais de douiller à fond d’avoir quelques difficultés. Mais finalement, je douille un peu quand même m’en sors pas mal.

Lundi 12 octobre, 8h20, les yeux qui piquent, je rentre dans une salle où chacun se zieute du coin de l’œil attendant que « la cloche sonne »… non en fait, ça ne sonne pas mais je voulais planter le décor… 8h30 entre la professeure, que j’appellerai Frau H (Mme. H) : maquillage ensoleillé, une coiffure à la Farrah Fawcett et toute souriante. Elle prend le temps de parler très lentement et de répéter les consignes en anglais. Ouf, quel soulagement… 1, 2, 3… relâchement du stress dans le ventre.

C’est ce jour où Frau H a eu l’immense gentillesse de m’expliquer le dispositif mis en place pour les européens souhaitant apprendre l’allemand. Je vous en parlais dans mon dernier billet d’humeur. Pour les européens, une réduction sur les frais de scolarité est proposée : nous passons de 210€ par module de 100h à 120€. Une réelle aubaine et économie pour moi qui doit réaliser 6 modules de cours avant de passer le certificat B1. Certificat reconnu par les entreprises allemandes et qui me permettra d’exercer mon métier. Cerise sur le gâteau : si je réussi mon examen et obtient mon certificat, 50% de la somme déboursée par module me seront remboursés.

Du coup, je suis prête à apprendre le Deutsch à fond les manettes :). Je vous le consens, cela me prendra plusieurs mois mais la super motivation est là :).
Ça ne vous donne pas envie d’apprendre l’allemand ?

>>>>>>>>> <<<<<<<<<<
Volkshochschule : bénéficier de la réduction pour les européens
Une procédure toute simple*

– Indiquer à l’école de quel pays vous venez : basique.

– Être muni de sa pièce d’identité et d’un justificatif de domicile en Allemagne. La copie de votre enregistrement en mairie (l’Anmeldung) suffit.

– L’école fera une copie de ces deux documents et les enverra au Ministère de l’Immigration (Bundesamt für Migration und Flüchlinge).

– Vous recevrez à la maison, par la suite, un courrier de confirmation émanant du Ministère.

*La procédure peut ne pas être la même selon les Länder. Ici, je vous parle de mon expérience qui pourra peut être vous aider.

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

    1. Vielen Dank!!! Merci, ça se corse déjà mais j’y crois ;). Si au lycée on m’avait dit : « un jour tu iras vivre en Allemagne », je pense que j’aurais répondu : « mais bien sûr…et la marmotte… » ;).

Laisser un commentaire